Se meubler gratuitement (ou presque) à Edimbourg

Où trouver une petite commode ? Mince, je n’ai pas de moule à tarte… S’expatrier dans une nouvelle ville, un nouveau pays, nécessite souvent de retrouver quelques meubles ou objets que l’on n’a pas pu emporter. Puisque acheter neuf représente un budget plutôt conséquent, voici quelques astuces pour trouver tout ce dont vous avez besoin pour votre nouvelle vie à Edimbourg.

  • Gumtree, l’achat d’occasion en ligne 

Sans rire, je pense que j’ai consulté Gumtree tous les jours depuis trois mois, l’équivalent anglophone de notre Leboncoin national. Très dynamique, ce site regorge de petites annonces pour des meubles, des véhicules, des appartements à louer… Le prix et le quartier où trouver l’objet sont clairement indiqués et on peut facilement écrire un email ou passer un coup de fil au propriétaire. Pour l’instant, je n’ai trouvé qu’un seul meuble sur Gumtree, mais pas n’importe lequel : mon lit ! J’aurais d’ailleurs pu aussi y trouver un boulot puisque la propriétaire du lit m’a proposé de m’embaucher comme jeune fille au pair à Melbourne, parce qu’elle veut que ses enfants parlent le français. J’ai dû poliment refuser, non contente de récupérer un grand et beau lit agrémenté d’une couette en deux parties, parfait pour affronter l’hiver.

D’ailleurs, détail utile : pour transporter ce meuble, j’ai fait appel à un déménageur indépendant qui a démonté, transporté le lit (et moi avec) et remonté le tout pour 25 pounds. Il est aussi possible de demander au propriétaire s’il est possible d’organiser une livraison, contre un petit montant. Attention, quand les propriétaires précisent « collection only », cela veut dire qu’ils ne seront pas en mesure de prendre en charge la livraison du meuble.

  • FreeCycle, la caverne d’Alibaba gratuite 

Autre site ô combien addictif, la section « Edimbourg » de FreeCycle. Ce site, écolo et solidaire, permet de mettre en contact les personnes qui souhaitent donner des meubles ou des objets et ceux qui sont prêts à venir les chercher. Oui, c’est vraiment gratuit. Cependant, il faut d’abord réussir à entrer en contact avec les propriétaires puisque les objets sont souvent rapidement pris. Il faut donc tenter sa chance, envoyer un email et voir après. Nous avons eu énormément de chance car nous avons pu récupérer gratuitement un grand canapé-lit trois places, en très bon état. Une famille installée en banlieue souhaitait s’en débarrasser pour installer quelque chose de plus moderne. J’ai donc rappelé mon ami le déménageur et nous sommes allés adopter notre nouveau canapé. D’accord, le tissu n’est pas des plus foufous (des broderies florales, bien sûr) mais le tout est en excellent état et la dame qui nous l’a donné était tout simplement adorable, et heureuse d’aider. Nous avons aussi récupéré notre table basse de cette manière, c’est vraiment simple et génial. Pour moi, c’était aussi tout un symbole puisque j’ai donné de nombreuses choses sur Donnons.org avant de quitter la France.

  • Les charity shops, une véritable institution 

En plein centre-ville, dans les centres commerciaux, on tombe sur des boutiques de seconde main, toujours très bien achalandés et d’une propreté impeccables. Beaucoup d’associations tiennent des boutiques de ce genre (il y en a vraiment plusieurs, chacune aidant une autre cause : les enfants, le cancer, les personnes sans domicile… ). Certaines de ces boutiques sont spécialisées dans le mobilier. On peut donc trouver de tout à prix très réduit. On trouve de nombreux charity shops sur Leith Walk, mais aussi dans le quartier de Stockbridge. Le système est simple : les associations reçoivent des dons, les trient et les mettent en rayon. Les bénéfices des ventes permet de faire avancer des projets et de permettre à des personnes qui galèjent d’avoir un emploi. Le système gagnant-gagnant dans son plus simple appareil. On peut trouver une liste des charity shops de la ville sur le site du journal The Scotsman ou encore sur cette carte très très pratique qui recense tous les magasins. A noter qu’à Leith, certains charity shops de meubles proposent une livraison pour 20 pounds, quelque soit le nombre de meubles pris.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Un marché aux puces au quatrième sous-sol

Alors ça, vraiment, c’était une bonne surprise. Tous les dimanches, un marché aux puces gigantesque à lieu au parking -4 de l’Omnicenter d’Edimbourg, situé entre le début de Leith Walk et Princes Street. C’est une collègue qui m’en avait parlé. Je n’avais prêté qu’une oreille distraite et, en entrant dans le bâtiment, je n’avais pas vu les panneaux qui invitaient les passants à jeter un oeil aux stands. Du coup, on descend un étage, dans le parking : rien. Deuxième, pareil. Au troisième, je commence à dire à Tao et Camille que c’était probablement une mauvaise information. Et au quatrième… La porte battante s’ouvre sur un marché grouillant et coloré, sous les néons, dans les allées grises du parking souterrain. Incroyable. Lors de ma première visite, je n’ai trouvé qu’un petit sac et de la déco. Mais c’est une très bonne option si vous avez besoin de trouver de la vaisselle pour quelques centimes, une bonne veste pour l’hiver…

Voilà donc nos astuces pour se meubler pour pas cher. Nous avons fait un achat neuf, pour nos armoires, car c’était compliqué de trouver le meuble qui allait bien, chez un particulier ou un charity shop qui pouvait livrer. Et nous gardons l’oeil ouvert, car nous cherchons encore quelques meubles : une petite table, un porte-manteau, une chaise… Ceux-ci vous sans doute apparaître dans un charity shop un de ces jours ! Et vous, quelles sont vos astuces pour vous meubler sans trop dépenser ?

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Exquis dimanche à Aberlady

Aberlady, en plus d’un nom qui sonne bien, c’est un joli village...
Read More

1 Comment

  • Parfois en flânant dans les rues je trouve des choses improbables : une table de jardin, des assiettes neuves, un cheval à bascule, une échelle en bois… quelques trésors comme ça, que je garde puis remets dans la rue quand je déménage. J’espère qu’ils voyagent 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *