Un week-end dans les Shetland : Lerwick, le coeur battant de l’archipel – partie 2

Lors de mon premier voyage dans les Shetland, j’ai arpenté les rues de Lerwick, la capitale de l’archipel. Lerwick est un joli petit port calme et abrité où se trame toute la vie culturelle shetlandaise. Et si on a de la chance, on peut même y voir des orques !

shetland

Lerwick, le centre économique et culturel de l’archipel

Port de pêche depuis la nuit des temps, Lerwick est entièrement tourné vers la mer et ça se sent tout de suite. Dans le port, on voit toutes sortes de bateaux : les voiliers scandinaves qui font une pause, les petits ferries pour Bressay, l’île qui fait face à Lerwick, un ancien drakkar qui reste là toute l’année, et bien sûr, les bateaux de pêche et les gros porteurs et les ferries d’Aberdeen. Sacrée flotte.

shetland

Le centre-ville de la commune est absolument charmant. Un peu grisonnant sous un ciel couvert, il s’illumine avec le moindre rayon de soleil. Et comme souvent en Ecosse, on n’a pas oublié les petits fanions colorés pour donner une petite ambiance de fête.

Arcbouté sur le port, le centre-ville s’étage sur plusieurs niveaux. J’ai bien entendu un peu craqué sur les petites échoppes uniques et coquettes, et sur les devantures parfois très vintage. A Lerwick, on sait encore faire dans le commerce de proximité !

shetland shetland

Le monument historique à ne pas manquer, c’est sans doute le broch de Clickimin. Alors c’est quoi, un broch ? C’est tout simplement une place forte qui se présentait sous la forme d’une tour assez haute, parfois de quinze mètres, où l’on vivait. C’est une construction propre au nord et à l’ouest de l’Ecosse, sur une période courant de -100 à 300. Il y a encore beaucoup de mystères entourant les brochs… Au début, on pensait qu’il s’agissait de bâtiments militaires, avant de comprendre qu’ils servaient de résidences et d’espaces de stockage parce qu’ils n’étaient pas placés à des points stratégiques. Une grande question demeure : comment se fait-il que ces brochs soient si semblables malgré une grande diversité géographique ? On imagine qu’il y a pu avoir un groupe nomade de constructeurs qui vendaient leur savoir-faire à travers leur pays. Peut-être.

On peut admirer d’autres traces de brochs à Shetland, au Jarlshof. J’en avais vus précédemment sur l’île de Lewis et sur Orkney, ce que je vous raconterai bientôt.

shetland shetland

La culture Viking, la langue et les mots rigolos

Lerwick est le lieu parfait pour comprendre la culture Viking de Shetland, si précieuse à l’archipel. On en avait déjà un peu parlé, l’archipel des Shetland a été occupé par le peuple des Vikings dès le 9e siècle, et ce durant 5 siècles. Pour se souvenir de cet héritage, toute l’île organise un festival dingue à la fin janvier, Up Helly Aa. Des hordes de Vikings sillonnent les rues du centre de Lerwick avant de mettre le feu au drakkar  qu’ils ont mis des mois à construire. Et ensuite, c’est la fête, avec tout le monde, jusqu’au petit matin. Il me tarde de vivre cette expérience.

De la mi-mai à début septembre, il est possible de visiter l’exposition Up Helly Aa, dans le hangar où est construit le drakkar chaque année, et là où siège le comité. L’exposition est très très bien faite : on y découvre tous les récents costumes – chaque année, c’est la surprise, le « squad » à l’honneur fabrique pièce après pièce chaque élément de l’équipement – ainsi que des décennies de boucliers, fixés au plafond.

Un petit coin cinéma permet de suivre un film de la dernière édition de Up Helly Aa, pour quelqu’un comme moi qui n’a jamais assisté au festival, ça a été très utile, ça permet de se rendre compte de l’ampleur de l’événement. Mais ce qui m’a beaucoup plu, ce sont les albums de photos, année après année. Un bonheur pour les généalogistes puisque tout est précieusement conservé.

shetland

Bon, mais le vrai hit de l’exposition, c’est probablement le casque, la hache et le bouclier du récent « Jarl », le leader de l’équipe de Vikings, qui sont à disposition des visiteurs. Personnellement j’ai préféré la silhouette grandeur nature où l’on peut vraiment se prendre pour un Viking fraîchement débarqué sur l’île. Sur cette photo, on dirait que je me demande si j’ai bien fermé le drakkar ou pas. A moins que ce soit le courant d’air dans les genoux qui me dérange ?

IMG_0899

Ce que j’ai vraiment adoré, à Shetland, c’est apprendre des mots nouveaux. Bon, d’abord, il y a l’accent à apprivoiser. Mais c’est simplement une petite musique qu’il faut se loger dans l’oreille, et après ça va. On ne dit pas « town », mais « toon ». C’est plus doux, en plus… Mais il faut encore que j’exerce mon oreille, puisqu’au sein même de l’archipel, les manières de parler et de chanter la langue sont différentes selon que l’on soit un « Toonie », un habitant de Lerwick », ou un habitant d’une île plus lointaine comme Yell, par exemple.

Ensuite, il y a tous les mots nouveaux. « Peerie » pour dire petit, à la place de « little » ou du désormais commun « wee » écossais. Il y a le mot « bairn », qui veut dire enfant. Les fans de Outlander connaissent déjà celui-là… Un autre mot que j’ai étonnamment retenu, c’est « scorrie », pour dire mouette à la place de « seagull ». Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse de mots strictements shetlandais puisque j’ai un collègue du nord de l’Ecosse qui les connaît aussi, mais je n’ai jamais entendu ces mots-là à Edimbourg. De toute manière, pour les Shetlanders, nous sommes tous des « Southmouthers » : des « bouches du Sud ». Que l’on soit d’Inverness, de Londres ou d’ailleurs…

shetland

Bonnes adresses à Lerwick

Voici deux bonnes adresses que je vous interdis de louper si vous allez à Shetland.

Mareel, cafe bar style et lieu culturel

Mareel, ce serait ma cachette préférée si je vivais à Lerwick. Cinéma, lieu d’exposition, de concerts, café et bar : je n’ai besoin de rien d’autre. J’y ai passé deux soirées lors de ma première visite de Lerwick, et c’est très agréable de s’y attabler et de boire une pinte de bière locale. Il y a de la bonne musique, de grandes fenêtres, et l’ambiance y est douce.

Fjara, pause déjeuner face à la mer

Le joli café – restaurant Fjara, un peu à l’extérieur de Lerwick, propose une magnifique carte de produits locaux – pas mal de fruits de mer, forcément – et de jolis gâteaux. C’est un bon endroit où s’abriter d’une pluie passagère ou déguster un petit plat du jour. Je me réjouis d’y retourner !

shetland

Pour voir Lerwick « en mouvement », je vous conseille de jeter un oeil à l‘épisode écossais de Echappées Belles, diffusé en mai dernier. Avant la partie sur Shetland, vous me verrez accueillir Jérôme Pitorin et son équipe à Edimbourg, où nous avons fait un petit tour en ville. Mais le reste de l’émission, à Shetland et à Lerwick, est bien plus dépaysant…

Sur ce, je retourne faire ma valise. Dans deux jours je remonte dans l’avion pour Lerwick… To be continued !

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Un week-end dans les Shetland : Lerwick, le coeur battant de l’archipel – partie 2

La journée parfaite de Justine au Loch Lomond

Un week-end dans les Shetland : Lerwick, le coeur battant de l’archipel – partie 2

Séquence émotion : deuxième bougie pour French Kilt

Newer post

There are 2 comments

  1. kReEsTaL

    Merci pour ces deux magnifiques billets sur les Shetland ! C’est une de mes destinations de rêve, et tout ce que tu racontes ainsi que tes photos ne font que me rendre plus impatiente encore de découvrir cet endroit. J’avoue que le côté écossais feat. viking me plaît énormément !

    1. Sarah

      Hello Marie !
      Merci pour ce gentil commentaire :) quand penses-tu aller dans les Shetland ?

Post a comment