L’amertume d’une ginger beer à la plage de Portobello

portobello beach

C’est un beau dimanche ensoleillé à Edimbourg. Peut-être l’un des derniers. Du moins, on le croit : c’est vrai que l’automne arrive… Ces jours-là ont la qualité d’être savourés à fond puisqu’on pense tout le temps que c’est la dernière fois. Alors on abandonne plus facilement le clavier pour la plage en se disant que plus tard, la pluie nous ôtera toute envie de sortir. Alors on s’autorise une virée, puis une autre, un dernier petit jeu, en l’honneur de l’été. Sans trop se mentir, on sait que l’on craquera encore si l’occasion se présentait. Ce qui ne nous empêche pas de savourer, vraiment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAL’escapade mène le promeneur sur la pente douce de Portobello Road, vers la plage éponyme. Visiblement, plusieurs habitants de la ville ont eu la même idée. Certains grignotent un fish and chips dans une boîte de polystyrène. D’autres écoutent discrètement un guitariste qui reprend un air rock et puis, partout, sur l’étendue de sable tiède, galopent les enfants. Peu de nageurs, sans surprise. L’eau est froide à réveiller un ours en hibernation. Mais c’est la mer du Nord et c’est déjà pas mal d’y tremper un orteil.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERADéjà, barbecues et feux de bois s’allument. L’odeur des braises se mêle à celle de l’iode, du poisson. Pas une vague, un peu de vent, quelques chiens, des restes de châteaux de sable. L’Esplanade, le café du coin de la promenade, peut être fier de sa terrasse bondée. On y mange des plats de poisson, quelques salades, de copieux gratins. Pour épicer tout ça, une « ginger beer » – rien à voir de l’alcool – semble être la boisson parfaite. Un peu d’amertume, pour se rappeler que, même si le soleil se fait généreux, les jours doux se comptent à présent sur les doigts d’une main.

 

Un regard circulaire sur la baie. Sur la plage de Portobello, chacun vit sa bulle de douceur. Loin des ombres du lundi et des promesses de vent froid prochain. Quand le soleil commencera à descendre, quand le sable deviendra humide, alors on se rappellera qu’il faut reprendre le bus 26 pour remonter vers le coeur de la ville, secouer les chaussettes ensablées, emballer les restes de viande braisée et vérifier que les clés de la maison sont bien restées dans la poche intérieure du manteau. Parce qu’il n’est pas loin, le petit manteau. Mais ça, c’est pour plus tard. Quand le soleil commencera à descendre. Parce que pour l’instant, tout va bien.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Comment aller à l’aéroport d’Edimbourg sans se stresser ?

Edimbourg compte parmi les capitales européennes très bien reliées à leur aéroport....
Read More

2 Comments

  • Bonsoir !
    Bravo pour les articles drôles et malicieux et les belles photos !
    J’adore le petit dessin qui vous représente tous les trois ! Extra !

  • Au Canada nous avons le Ginger Ale, une version commerciale de la ginger beer, il y a aussi de la Racinette ou Root Beer et bien entendu de la bière d’épinette, tout cela sans alcool. Si les français croient boire une bonne bière alcoolisée , attention le goût peut surprendre ! Moi j’aime bien l’été une bonne bière froide de racinette ou une bière d’épinette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *