Edimbingo Dingo, ma première fois au bingo

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rubrique gérontologique

Non non, vous n’avez pas été redirigés vers le site de Seniors Mag. Et oui, aujourd’hui on va bien parler Bingo, vous avez bien lu.

Pourquoi ? Et bien pour cette raison :

Capture d’écran 2015-11-12 à 12.58.47

Le bingo fait partie intégrante de la vie édimbourgeoise, et il n’est pas rare de croiser des personnes dont l’excuse pour ne pas aller à celle soirée entre collègues est celle d’une soirée bingo. Etrange non ? Pour moi aussi le bingo rythme avec dentiers, déambulateurs et mamie qui s’endort sur sa grille de chiffres. Pourtant ici, le bingo a ses véritables adeptes et ils ont bien souvent toutes leurs dents et pas un seul cheveu blanc.

Et outre les salles officielles, il y a bien sûr les centres communautaires et les pubs qui proposent cette loterie.

Il fallait donc que French Kilt se penche sur le sujet !

Bingo : mode d’emploi

Tout a commencé par une collègue qui m’a avoué aller toutes les semaines au bingo : « Le vin n’est pas cher ! » me glisse-t-elle à l’oreille. Et pourtant, je sens qu’elle n’y va pas (que) pour le vin. Quelques semaines plus tard, une autre collègue arrive au boulot, un grand sourire au lèvres : « Il faut absolument que je te raconte ma soirée au bingo ! ». Ah bon ? Toi aussi ? Décidément, il doit y avoir quelque chose d’intéressant là-bas… Décision est prise : je vais essayer !

Rendez-vous pris, nous nous dirigeons directement après le boulot à la salle de Meadowbank. Une fois arrivée sur place, je dois me créer une carte de membre. C’est facile, juste quelques infos basiques à donner et hop, on me remet même un carnet de vouchers à utiliser pour une prochaine fois. Et comme je me suis fait parrainer par ma collègue, nous avons toutes les deux reçu coupons pour plat et dessert gratuits et pour une prochaine soirée. Ils savent comment fidéliser les gens ici.

Je scanne donc ma carte et direction la caisse pour prendre nos cartes. Alors là, c’est tout un monde de possibilités qui s’ouvrent à vous ! Main event, pot of gold, last chance… Je suis perdue, mais après quelques explications, j’en apprend un peu plus : le main event, c’est un carnet de plusieurs pages. Cinq grilles par page, une douzaine de pages. Ok, jusque là tout va bien. Le pot of gold, c’est une option pour doubler les gains éventuels. Et le last chance, c’est deux pages supplémentaires gratuites pour  jouer au bingo de manière nationale. Bingo : connecting people ! Ça sera juste le main event et la last chance pour moi. 5£ au total. Pas si mal que ça.

image-3
Le kit parfait pour bingoter

Ça y’est, on entre enfin. Ah pas vraiment, non. Il faut d’abord traverser les machines à sous. Ça m’effraie toujours un peu, ces machins-là. S’asseoir plus de 5 minutes et regarder des symboles qui défilent en avalant l’argent et appuyer sur un bouton pour que tout recommence encore et encore ne m’attire pas plus que ça. Devant tant d’informations, une pause s’impose et nous allons vers le bar. On ne m’a pas menti, les consommations ne sont vraiment pas chères. 6£ pour une bouteille de vin à partager. Profitons de ce moment pour quelques explications bienvenues. Donc comme je le disais, nous avons un carnet avec plusieurs pages. Ce qui fait plusieurs parties. À chaque page une partie. Le principe est on-ne-peut-plus-simple : une fois le chiffre annoncé, on le tamponne. Quand quelqu’un réussit à compléter une ligne, il se fait connaître. Première déception : on ne crie pas BINGO ! C’est ringard. Zut alors. Une fois qu’un joueur a complété une ligne, on passe à deux lignes, puis une grille complète. Et page suivante ensuite. Vous voyez ? Simple comme bonjour. En théorie. Ma collègue me prévient : ça va vite. Encore une fois, je me laisse convaincre : je m’en vais acheter un petit tampon pour tamponner de manière rapide. Me voilà parée, rien ne peut plus m’arrêter.

Le monde merveilleux du Bingo

On rentre dans la salle et c’est une surprise. C’est énoooooorme. La place d’y mettre 200 personnes voir plus. Il y a des petites tables réparties dans toute la salle. Des tables de deux. C’est pas une soirée des plus pratiques pour bavarder ou rigoler donc. Il y a une scène, et des grands écrans qui affichent les gains du jour. Une ligne : 20£, deux lignes : 30£ et la grille complète : 300£. Pas mal du tout.

image

Allez, c’est parti pour la partie fun. Page bleue. Tampon prêt. Mince, c’est que ça va vraiment vite. Ils ont une manière très rigolote d’annoncer les numéros. « 1.5. 15. 1 and 5 make 15. ». À peine le temps de tamponner que le prochain numéro est annoncé. Il ne faut pas faire de bruit. C’est du sérieux cette affaire. Il ne suffit que de quelques minutes pour que le premier joueur annonce la ligne. Les gens soupirent. Je n’avais pas vraiment remarqué que je retenais mon souffle. Je me prends au jeu assez rapidement, au final. On repère tout de suite les habitués. Ce qui est surprenant c’est la désinvolture avec laquelle le joueur annonce avoir complété sa grille. Mec, tu viens de gagner 300£, crie de joie ! Mais non, pas un bruit plus haut que l’autre.

image-4

Au final, je ne gagne rien. Mais c’était fun. Je pense y retourner, après tout, j’ai coupon pour une soirée gratuite.

image-2
Et il y a même à manger !!!

 

Et sinon, t’as piné ?

bingo

Camille

Camille

Animatrice et fan de dodos et de licornes, je me suis installée en Ecosse après un coup de foudre en 2014. Pérégrinations champêtres, dégustations gastronomiques et vagabondages citadins sont devenus mon quotidien et je m'en réjouis un peu plus chaque jour.
Camille
Tags from the story
Written By
More from Camille

Et si on parlait de Skye ?

Il existe une île en Ecosse qui inspire les auteurs à écrire...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *