Découvrir l’Ecosse en train

Très développé, peu cher quand on s’y prend en avance, le réseau ferroviaire écossais est un formidable outil pour voyager aux quatre points cardinaux du pays. Si le réseau de bus est également très bien organisé et même moins cher, le train reste l’un de nos moyens de transport favoris.

Petite nouveauté : si vous souhaitez réserver un pass ferroviaire en avance, comme le Spirit of Scotland qui vous permet de prendre n’importe quel train sans réserver, c’est tout à fait possible, et vous pouvez même payer en euros en suivant ce lien.

D’autres pass ferroviaires réservés à l’Ecosse sont détaillés au bas de cet article !

L’état du réseau ferroviaire en Ecosse

Le réseau ferroviaire écossais est bicéphale, avec Glasgow et Edimbourg. Des trains relient les deux villes en une grosse heure, toutes les dix minutes aux heures de pointe, et sinon, une fois toutes les demi-heures. A l’extrême inverse, pour relier Edimbourg et Thurso par exemple, il vous faudra 9h de voyage (et deux heures de pause déjeuner à Inverness). Beaucoup de trains – pas tous – offrent le wifi à bord (t’as vu, la SNCF, c’est pas impossible) ce qui peut-être bien utile. Mais tous vous permettent également d’admirer l’Ecosse en jetant simplement un regard par la fenêtre. En terme de qualité des trains, j’ai vu de tout, mais tous ne sont pas dans un super état. Mais ce qui compte, c’est plus la gentillesse du personnel de bord, souvent blagueurs, et puis on peut même boire un petit thé pour un pound en croquant une barre chocolatée puisqu’un chariot de friandises se promènent à bord du train.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Réserver un billet de train en Ecosse

Très facile d’utilisation, le site Scotrail permet de se renseigner sur les trajets possibles. Bonne chose à savoir : mieux vaut réserver en avance (merci la porte ouverte) et pensez à prendre un aller-retour, ce qui sera sensiblement moins cher. Par exemple : un aller-retour pour un week-end à Inverness, dans deux jours, me coûterait plus de 80 pounds si je prenais deux allers séparés. Si je prends un aller-retour, avec un retour « any day » dans le mois qui suit, il m’en coûtera 60 pounds. Mieux : si je m’engage à prendre un aller-retour pendant les heures creuses, le ticket sera facturé 52 pounds.

Où aller depuis Edimbourg, pour une journée ?

C’est un jeu très agréable : consulter les tableaux d’affichage de la gare Waverley et choisir une destination proche pour la journée. Depuis Edimbourg, y a de quoi faire : en moins d’une heure, on peut aller à Dunbar, sur la côte, à Stirling, pour visiter son centre-ville et son château, à North-Berwick, pour son port… Et puis vers le sud, dans les Borders, mais on vous en reparle plus bas. Prochainement, j’aimerais aussi visiter quelques villages de la région du Fife, en face d’Edimbourg, Pourquoi aussi ne pas aller à Dundee, voir le RSS Discovery, un bateau qui a sillonné l’Arctique au début du 20e siècle.

Quelques trains à ne pas manquer

  • Le Caledonian Sleeper

Comme son nom l’indique, le Caledonian Sleeper, c’est le train de nuit qui part des principales villes d’Ecosse jusque Londres. Pratique non ? Nous l’avons pris il y a quelques années avec l’excitation des premières fois… Nous gardions toutefois en tête le voyage de nuit de Londres à Penzance. Pas de couchette mais des sièges qui se penchent vite fait. Des petits sursauts qui ponctuent la nuit. Et le moment mémorable où le contrôleur nous indique que les tressaillements que l’on ressent sont dûs à des objets non-indentifiés sur la voie. Hum. Mais tout de même, on a pris notre courage à deux mains et nous avons embarqué dans le Sleeper mais avec des billets pour des cabines en duo cette fois. Car on a le choix entre des cabines en duo ou en solo. Ou sinon il y a toujours les-dits sièges. Et bien je dois dire que la couchette est vraiment très confortable. Petite mais fonctionnelle. De toute manière, nous n’y passons qu’une nuit. Il y a un évier, un petit kit de brossage de dents/rasage/serviette. Dans le train, un petit café ouvert toute la nuit avec des fauteuils moelleux. L’inconvénient reste toutefois le prix. Celui-ci varie forcément en fonction des saisons. Pour le mois d’août, Fort William-Londres nous était revenu à 200£ pour deux. Oui… C’est pas donné. Mais c’est un train direct et vous n’avez pas à payer de nuit en plus dans l’une ou l’autre des villes ce qui parfois peut revenir à très cher. Vous n’arrivez pas non plus le lendemain avec l’impression d’avoir joué au contorsionniste toute la nuit. Une bonne solution en soi.

  • Les trains à vapeur, pendant l’été

IMG_3947C’est romantique, intriguant, et c’est sur notre liste. Durant la haute saison, plusieurs trains à vapeur circulent en Ecosse, lentement mais sûrement. De mai à octobre, par exemple, on peut emprunter The Jacobite, de Fort William à Mallaig. Comptez 34 pounds pour faire l’aller-retour dans la journée. Le train est superbe d’extérieur et à travers les fenêtres, on peut apercevoir les petites tables à lampe adorables de la première classe. Ca fait rêver ! L’intérieur est beaucoup moins idyllique que ce qu’on peut imaginer. Ce sont des sièges ma foi très basiques qui doivent dater des années 70. Il y a quelques cabines privées qui ont un côté un peu rigolo. Le highlight du Jacobite, c’est la route qu’il emprunte. Ce sont des paysages absolument grandioses et vous aurez aussi l’occasion de passer par le Viaduc de Glenfinnan, désormais connu grâce aux films Harry Potter. C’est majestueux ! On longe pas mal de plages et de petites îles. Ca vaut le détour. Mallaig est une petite ville portuaire dont on fait le tour très vite mais c’est aussi et surtout le point de départ des ferrys pour l’Isle de Skye.

IMG_3942

  • La nouvelle ligne des Borders

On se réjouissait de l’essayer, on a laissé passer la Reine d’abord, et puis on y est allés ! Une nouvelle ligne ferroviaire a été ouverte en Ecosse en septembre dernier, vers le sud du pays. Elle dessert la région des Borders, très jolie et un peu oubliée par les voyageurs qui ne pensent qu’aux Highlands. On peut notamment visiter Abbotsford, la demeure de l’écrivain Walter Scott, ou les ruines de l’abbaye de Melrose. Beaucoup de gens utilisent ce train simplement pour aller travailler, mais c’est une chouette petite escapade.

Les pass, comment ça se passe ?

Utiliser un pass peut être une option intéressante si on a envie de visiter l’Ecosse comme elle nous vient. Un jour ici, un jour là… J’ai du mal à confirmer l’info mais j’ai sincèrement l’impression qu’on peut prendre tous les trains sans réservation préalable, au risque de ne pas avoir de place assise, mais c’est tout à fait faisable. Pourquoi ne pas prendre un pass et décider de son parcours au fur et à mesure sans s’inquiéter du prix des tickets ?

Bien sûr, d’abord il faut voir dans quelle mesure cela sera économiquement intéressant. J’ai trouvé le pass de BritRail « Freedom of Scotland » qui vous donne accès à tous les trains, dans toute l’Ecosse, sur une période donnée. Quatre jours de voyage sur une période de 8 jours coûte 200 euros, quand huit jours de voyage sur une période de 15 jours coûte 270 euros. La deuxième option semble donc plus intéressante. Mais pour la première, il faut s’assurer que les segments que l’on s’apprête à faire valent plus de 50 euros. BritRail propose aussi un pass « Centre de l’Ecosse » (Centre Of Scotland Rover), £49 pour 3 jours de voyage consécutifs, et « Ecosse des Highlands » (Highland Rover) à £89 euros pour 4 jours de voyage sur 8. Il y aussi le très chouette « Scottish Grand Tour » qui donne accès à un itinéraire circulaire pour £89 (4 jours de voyage sur 8) Pour plus d’infos, cliquez ici !

L’autre pass auquel on pense, c’est forcément InterRail, qui est une très bonne option si on souhaite visiter l’Ecosse mais aussi tout le Royaume-Uni. Le pass « One Country » Grande-Bretagne dure un mois, et on peut voyager entre 3 et 8 jours sur cette période (de 300 à 500 euros à peu près), comme on veut.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_3934 IMG_3940 IMG_3658 IMG_1774 IMG_3938 IMG_4262 IMG_9904

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Escapade autour d’Edimbourg : Cramond Island et Lauriston Castle

Je recommande toujours aux visiteurs d’Edimbourg de passer une journée – ou...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *