Introduction à la West Highland Way

Keskécé ?

Ah, l’Ecosse… Son whisky, ses roux, sa pluie et ses paysages ! On ne le dira jamais assez, l’Ecosse est un pays magnifique. On en prend plein les yeux à chaque fois. C’est ce qui nous a donné envie d’y aller la première fois. Ça et l’envie d’aller faire de la randonnée.

Ça tombe bien, l’Ecosse c’est un peu l’un des pays d’Europe où la marche est la plus accessible. Accessible dans tous les sens du terme : il y en a pour tous les niveaux et c’est très simple de s’y rendre. Après quelques recherches, on s’est décidés pour la West Highland Way.

La West Highland Way, c’est donc un sentier de grande randonnée de 154 km (96 miles) qui relie Milngavie au nord de Glasgow (Mais prononcez Mullguy, sinon on vous regarde bizarrement au guichet quand vous achetez votre billet de train) à Fort William. Autant dire ça fait le lien entre les Lowlands et les Highlands. Ça nous paraissait pas mal pour avoir un aperçu de l’Ecosse : on traverse plusieurs villages, plusieurs types de paysages, y’a quelques ruines, des moutons… Un bon petit résumé quoi.

IMG_1521

155 km, ça prend forcément plusieurs jours à avaler à pied. Certaines personnes le feront en 5 jours. Ce sont des gros malades ! Et impossible d’apprécier la beauté des paysages. Je dirais qu’une bonne moyenne c’est 8-9 jours. C’est assez long pour prendre son temps et suffisamment court pour ne pas en avoir marre à la fin. Bien sûr, il est possible de divaguer de temps en temps et de faire des pauses en court de route afin de prendre plus de temps. Mais en 9 jours, vous pourrez finir le chemin.

Oui, mais j’aime pas le sport !

Moi non plus ! Le sport, j’aime pas le pratiquer et le regarder, ça dépend. Et en plus j’ai tendance à me perdre dans mon propre appartement. Donc oui, crapahuter 154 km dans la nature, ça m’a fait peur. Très peur ! Surtout que, quand on se renseigne un peu plus, on apprend qu’il y a des bouts de la randonnée qui ne sont pas si faciles que ça. Mais bon, le matériel était acheté, les billets pris… Bref.

La West Highland Way suit des anciennes routes empruntées par des fermiers pour déplacer leurs troupeaux et des militaires. Le sentier est donc bien visible et praticables. Effectivement, ça ne veut pas dire que c’est toujours facile, mais après avoir vu les deux ou trois premières familles avec des enfants ou des personnes de plus de 60 ans, on relativise et on se dit que ça doit pas non plus demander un entraînement de ouf. Et effectivement, c’est faisable. Si vous êtes un minimum en bonne santé et que vous avez l’habitude de marcher pour rentrer du cinéma parce que vous avez raté le dernier bus, vous n’aurez pas trop de soucis pour cette randonnée. Bien sûr, vous serez fatigués et vous pourrez prendre plus de temps que prévu, mais vous y arriverez !

Quant au sens de l’orientation… Comme dit précédemment, je n’en ai pas. Rien que le concept de sens de l’orientation m’épate. Quant à lire une carte… J’ai tendance à les tenir à l’envers sans m’en rendre compte et les relevés topographiques, je trouve ça très joli, mais pas du tout pratique. Donc forcément, aller me balader dans les collines avec un sac à dos en me repérant grâce à la mousse des arbres et aux étoiles, ça me paraissait quelque peu foireux comme plan. Mais mon sens de l’aventure est plus développé que mon sens de la raison.

Le sentier est très bien balisé. Quasiment impossible de se perdre donc (sauf forcément quand on s’appelle Camille et qu’il pleut des trombes… Mais c’est une autre histoire). Il suffit donc de suivre le chemin et les petits panneaux avec le symbole. Il y a des chemins de traverse qui vous emmènent de temps en temps voir des attractions un peu plus touristiques mais le sentier est toujours indiqué donc pas de soucis non plus de ce côté là. Et puis, il y a vraiment pas mal de monde qui marche avec vous, à des rythmes tous différents donc si vraiment vous êtes perdus, vous pouvez demander votre chemin. Ou suivre les autres randonneurs.

IMG_1769

 

Du Sud au Nord ?

Ou du Nord au Sud ? Parce que ce n’est pas un sentier circulaire, il faut choisir le sens dans lequel marcher. C’est un choix très personnel que personne ne pourra vous dicter. Mais je vous conseille néanmoins d’aller du Sud au Nord. Pourquoi ?

Premièrement et tout simplement parce que c’est le sens officiel, donc vous pourrez prendre un super selfie devant l’obélisque d’arriver qui vous félicite d’avoir marché jusqu’ici. Mais aussi et surtout parce que c’est le sens qui me paraît le plus « facile ». Les premiers jours sont une bonne mise en jambe et un bon exercice pour mieux appréhender la suite.

Et puis si jamais vous n’en avez pas marre de la marche, Fort William est idéal pour aller faire mumuse en haut du Ben Nevis, le sommet de l’Ecosse. Ça prend une journée à faire, et c’est juste la classe pour finir en beauté !

 

Alors chaussez-vous, je vous emmène en rando !

IMG_3620


 

Et sinon, t’as piné ?

intro whw

Camille

Camille

Animatrice et fan de dodos et de licornes, je me suis installée en Ecosse après un coup de foudre en 2014. Pérégrinations champêtres, dégustations gastronomiques et vagabondages citadins sont devenus mon quotidien et je m'en réjouis un peu plus chaque jour.
Camille
Tags from the story
,
Written By
More from Camille

Edimbourg et Harry Potter, une histoire qui dure encore…

Edimbourg est le berceau de Harry Potter, notre sorcier préféré. La vieille...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *