La nature écossaise : des droits et des devoirs à respecter

Oui, je sais, on l’a souvent dit : l’Ecosse abrite parmi les paysages les plus beaux au monde (CLICHÉÉÉÉ ah ah). C’est sans doute pour cela que beaucoup ont l’idée d’aller s’y promener, d’y rouler en voiture, en vélo, en moto, en skateboard (et pourquoi pas), de camper… Mais tant de visiteurs ont forcément un impact sur la nature. C’est pour ça qu’existe le Scottish Outdoor Access Code, un guide du parfait petit visiteur de la nature écossaise qui précise les droits et les devoirs de chacun. 

Scottish Outdoor Access Code Scotland

Responsabiliser le visiteur

S’il y a des lois pour protéger la nature, il y a aussi beaucoup de libertés pour les visiteurs en Ecosse. En gros, ici, les gens peuvent circuler et avoir accès à la grande majorité des terres et des eaux intérieures. Mais à condition d’avoir un minimum de bon sens.

Les principaux points du Scottish Outdoor Access Code (SOAC pour les intimes) à retenir si vous avez l’envie d’aller crapahuter dans les montagnes écossaises sont ma foi tout simples : respecter les autres, prendre soin de son environnement et faire preuve de responsabilité. Dans les faits, qu’est-ce que ça veut dire ? On peut profiter de la nature écossaise à peu près partout grâce à un droit de passage, à toute heure du jour ou de la nuit, aussi bien pour faire du cheval, camper, faire du vélo, organiser une garden party, jouer de la trompette à condition de ne pas nuire à l’intimité et aux droits des autres usagers, de ne pas laisser de trace de son passage et de faire attention à la sécurité.
Mais encore une fois : bon sens !

Il y a toutefois des exceptions. Certains lieux n’offrent pas un accès libre : les maisons et jardins, les champs en pleine pousse, les parcs utilisés par ou à proximité des écoles, les terrains de sport ou de golf, les bases militaires, aéroports et autres… De même, la chasse et la pêche sont très réglementés. Les propriétaires de chien en sont responsables et ne doivent pas laisser de trace de leur passage.

Scottish Outdoor Access Code Scotland

Les propriétaires ont aussi leurs devoirs

Ce qui est rigolo dans le SOAC, c’est aussi que l’accent est mis sur la responsabilité des propriétaires de terre. Il ne faut pas oublier que parmi toute l’étendue naturelle qu’offre l’Ecosse, il y a aussi des endroits privés, appartenant à des personnes ou des organisations. Vous allez forcément un moment ou un autre, tomber sur des champs dans lesquels paissent des moutons, des vaches ou des licornes (on vous a dit que la licorne est l’emblème national de l’Ecosse ?) ou traverser des terres où sont cultivés des céréales ou des champignons rétrécisseurs.

Le code indique donc aux propriétaires de terres de penser à respecter ce droit d’accès et de ne pas limiter de manière exagérée le passage des marcheurs. Il est intéressant de voir que la responsabilité de protéger l’environnement appartient à tous les usagers, qu’ils soient propriétaire ou simples visiteurs.

Camper partout ? Oui mais…

Parce qu’on se doute tous qu’on ne doit pas jeter ses papiers par terre, que laisser traîner les crottes de son chien c’est nul et que beugler « On va s’aimer » en plein milieu d’un champ de bébés moutons (communément appelés agneaux…) va gêner aussi bien les animaux que les potentiels marcheurs, autant aborder un sujet qui peut prêter à confusion : le camping sauvage.

Mais qu’est-ce qu’on appelle camping sauvage ? Il s’agit d’un camping en dehors des sites organisés, en petit nombre pour une durée de deux à trois nuits maximum au même endroit. Alors on entend souvent que le camping sauvage en Ecosse est autorisé partout. Ce qui est vrai là où il y a droit de passage, toujours sans laisser de trace. Faites attention à ne pas vous installer dans un champ de culture ou d’élevage. Cependant, du 1er mars à fin octobre, sur la rive est du Loch Lomond, on ne peut pas camper, dormir à la belle étoile ou dans sa voiture en dehors des sites de campings autorisés. Chose très intéressante à savoir si jamais l’idée vous dit d’aller marcher le long de la West Highland Way.

Scottish Outdoor Access Code Scotland

Et pour ceux qui veulent se faire griller des marshmallows et entonner du Francis Cabrel avec leur guitare, il est possible d’allumer des feux en dehors des forêts, sous-bois, terres agricoles et sols recouverts de végétations mortes. Faites bien attention à contrôler le feu, ne le construisez pas trop grand et il est plus conseillé d’utiliser un réchaud. Mais c’est moins poétique !

Alors, prêts à tenter l’aventure ?

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du Scottish Access Outdoor Code. Il y a même une partie en français.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Camille

Camille

Animatrice et fan de dodos et de licornes, je me suis installée en Ecosse après un coup de foudre en 2014. Pérégrinations champêtres, dégustations gastronomiques et vagabondages citadins sont devenus mon quotidien et je m'en réjouis un peu plus chaque jour.
Camille
Written By
More from Camille

Le Zoo d’Edimbourg : into the Wild… Ou presque

J’ai toujours eu des sentiments très contradictoires en ce qui concerne les...
Read More

1 Comment

  • Je ne savais pas que l’Ecosse avait rédigé ce petit guide, c’est une excellente idée ! D’ailleurs, tous les pays devraient faire ça pour rappeler aux touristes que la nature est belle, mais qu’il faut veiller à ce qu’elle le reste. xx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *