Le Chardon #7 : Arpenter Edimbourg aux premiers signes du printemps

Arthur's seat

Le pépiement des oiseaux. Quelques bourgeons. Le fait que, depuis quelques jours, je vois encore le bout de mon nez en sortant du bureau. L’autre jour, je suis même sortie sans écharpe ! Et là, j’écris cette petite chronique après une matinée dehors, en plein soleil. Oui, il me faut l’affirmer : l’hiver écossais semble s’effacer tout doucement.

Visite d’Edimbourg : bachoter, mais surtout partager

Si je rembobine depuis le week-end précédent, je vois surtout les ruelles d’Edimbourg et son histoire. Samedi, grand moment : j’ai, pour la première fois, guidé un groupe en bus autour de la ville. Avec le micro, et tout le tintouin ! Intérieurement, j’étais en panique, mais je crois que tout s’est bien passé. C’était une très belle journée ensoleillée, mais avec un grand vent. Mon plaisir à partager les histoires que j’aime avec les voyageurs, venus pour assister au match de rugby Ecosse – Irlande, m’a confirmé que je me dirigeais dans la bonne direction. De même, le dimanche, après une loonnnnnngue marche de Leith à Portobello, puis en remontant jusqu’à la vieille ville en passant par Arthur’s Seat, je me suis exercée au walking tour en anglais, avec quelques copines.

portobello swimmers nageurs
Nageurs de février

Ensuite, inversion des rôles. J’ai eu la chance de découvrir une visite architecturale de la vieille-ville d’Edimbourg, proposée par Cobble Tales. Cette visite  sera bientôt mise à disposition sur la page de French Kilt dédiée aux expériences en français disponibles à Edimbourg, et bien sûr, un article entier y sera consacré !

Dans la semaine, j’ai emmené deux familles sur les traces de Harry Potter à Edimbourg. Terminer cette visite dans l’obscurité, à la lueur des torches, vraiment, je ne m’en lasse pas. Voir la tête des enfants quand ils comprennent l’anagramme qui se cache derrière un fameux nom, ou quand ils découvrent le panorama de la vieille ville illuminée… Waou !

Outre tous ces beaux moments de partage, il y a aussi eu pas mal de bachotage. Il ne me reste plus qu’une petite semaine avant l’examen qui validera mes acquis à Edimbourg. L’exercice est simple : une visite pédestre, du château jusqu’au bas du Royal Mile, où je peux être appelée n’importe quand, puis un itinéraire en bus, dans New Town et le nord de la ville, où, pareil, on m’appellera pour disserter oralement, en anglais, pendant une dizaine de minutes. Si tu te demandes si je stresse, la réponse est oui. Mais j’y crois dur comme fer !

Culture, lectures, confitures

Il s’est passé pas mal de choses intéressantes, côté culture en Ecosse, cette semaine…

  • On a appris qu’une série qui se déroulera dans l’univers du Seigneur des Anneaux et centrée sur la vie du personnage d’Aragorn va être filmée en Ecosse. Enfin ! Voilà un article pour en savoir un peu plus.
  • La série policière Shetland a repris mardi sur la BBC, pour une cinquième et dernière saison. J’ai beaucoup aimé les quatre premières et pour celle-ci, j’ai décidé d’attendre un peu avant de m’y mettre.
  • En parlant des Shetland, ça me rappelle que je suis allée applaudir Marjolein Robertson dimanche dernier à l’occasion du festival de théâtre d’improvisation d’Edimbourg. C’était trop bien et ça m’a rendue nostalgique d’un temps où j’allais tout le temps voir des matchs d’impro à Strasbourg…

Penser de plus en plus fort à l’Europe…

Durant toute la semaine dernière, des militants pro-européens se sont installés à Waterloo Place pour sensibiliser les gens sur la situation politique actuelle. Situation que même les plus aguerris ne comprennent pas ! Personnellement j’oscille entre l’envie de ne plus suivre du tout, ne plus rien lire à propos du Brexit, et la spirale d’infos quand quelque chose pointe le bout de son nez.

Avec Assa, de Kiltissime, nous avons commencé l’enregistrement de notre podcast Ecosse Toujours. Le premier épisode portera sur le thème « Référundum(s) » (s’il vous inspire des questions, écrivez-nous!) et le second portera sur « l’hiver en Ecosse », a priori. C’est l’occasion d’aborder la question du Brexit depuis l’Ecosse, pour essayer de comprendre ce qu’il se passe.

brexit edinburgh

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Roadtrip en Ecosse : et pourquoi pas le Fife ?

Parce qu’il n’y a pas que les Highlands dans la vie, j’aimerais...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *