Visiter les Shetland en Ecosse : mon guide pratique

shetland

Après quelques voyages dans les Shetland, l’archipel le plus au nord du Royaume-Uni, j’ai de quoi écrire un petit guide pratique pour aider les courageux qui pousseront leur exploration de l’Ecosse jusqu’à ces terres nordiques. Si l’archipel est magnifique et passionnant, du point de vue logistique, ce n’est pas le plus accessible. Mais pas de panique, voici quelques clés !

Voici mes précédents articles à propos des Shetland :

Un week-end imprévu dans les Shetland, le vrai nord de l’Ecosse
Lerwick, le coeur battant de l’archipel 

Visiter les Shetland : avion ou bateau ?

Il n’existe que deux moyens d’aller dans les Shetland : le bateau ou l’avion. Il faut faire un choix délicat, alliant budget, temps disponible et saison. Lors de mes quatre excursions dans les Shetland, j’ai à chaque fois utilisé l’avion, par manque de temps. Mais voici un petit résumé des deux options…

Prendre le bateau : c’est l’option la moins chère. Le voyage se fera avec la compagnie NorthLink Ferries. Pour l’instant, le ticket « simple », sans voiture ni couchette ni siège allongé, coûte £27. Une trentaine d’euros. Les départs se font d’Aberdeen en fin de journée (17h ou 19h) et l’arrivée à Lerwick est à 7h du matin, le lendemain. Au moins 12 heures de traversée, donc, un peu plus si le bateau fait une halte dans les Orcardes. Si l’on peut, techniquement, simplement prendre un ticket « passager », il est recommandé de réserver une couchette dans une cabine partagée ou un « pod », un siège qui peut se mettre en position allongée. Mais si on choisit une couchette, il faut, au minimum, ajouter £24 à la note.
Si l’on ajoute à cela le prix d’un ticket de train ou bus Edimbourg – Aberdeen ou Glasgow – Aberdeen, c’est en moyenne 30 à 50 livres supplémentaires. Ajoutons encore un repas ou deux, pris à l’extérieur, et on peut facilement estimer le trajet total Edimbourg – Lerwick à une centaine de livres, pour plus de 15 heures de voyage.
A noter également que, l’hiver, les bateaux sont souvent annulés du fait de la violence de la mer, ou sont « très secoués » si vous voyez ce que je veux dire. Cela dit, je tiens à tester ce mode de transport également, plus doux, plus écologique, plus poétique aussi. La prochaine fois ?

shetland

Prendre l’avion : c’est l’option la plus rapide. En septembre dernier, les deux compagnies aériennes Flybe et Loganair qui travaillaient ensemble pour desservir les Shetland ont décidé de se séparer et d’avoir, chacune, leur propre ligne. Les voyageurs pouvaient donc choisir entre un vol avec Flybe ou avec Loganair. Surprise, en janvier, Flybe décide de se retirer, n’y trouvant pas son compte. Loganair est, à l’heure où j’écris ces lignes, en situation de monopole. Après l’annonce du retrait de Flybe, les prix de Loganair ont naturellement augmenté, ce qui rend l’accès à l’île et, de fait, son développement touristique, encore plus compliqué. Pour un aller-retour, il faut compter au moins 180 livres, depuis Edimbourg. Oui, en effet : on pourrait aller bien plus loin avec ce budget…
Histoire de comparer avec le bateau : un aller simple depuis Aberdeen jusqu’à Sumburgh, l’aéroport des Shetland, coûte de 70 à 120 livres.

Visiter les Shetland en transport en commun ou en voiture ?

Après avoir posé le pied sur Mainland, l’île principale de l’archipel, il convient de choisir un mode de transport.

Louer une voiture donne évidemment beaucoup de liberté. Quand on arrive à l’aéroport de Sumburgh, il est possible de louer un véhicule chez Europcar ou Bolts Car Hire, un indépendant qui travaille avec Avis. Naturellement, on trouve les mêmes bureaux près de l’embarcadère des ferries à Lerwick, la capitale des Shetland. Il est enfin également possible de louer ou rendre un véhicule à l’aéroport de Tingwall, qui dessert les îles aux alentours. Pour les tarifs, je vous laisse regarder par vous-mêmes tant ils dépendent de la durée, de la période, du type de voiture, des assurances…
Une fois en possession d’un véhicule, il est très facile de circuler dans les Shetland, où tout est très bien indiqué. De même, tous les lieux disposent toujours d’un parking – gratuit – et la conduite est vraiment sympa. Rappelez-vous : il faut saluer les autres conducteurs. La petite vidéo de la fantastique comédienne Marjolein pour bien comprendre (et je vous conseille toutes ses vidéos pour bien se préparer à l’accent…) :

Voyager en bus dans les Shetland : c’est possible. Tout à fait possible. Il faut simplement s’organiser et prévoir sa journée à l’avance. Comme vous le montre ce site très pratique, Travel Shetland, il existe de nombreuses lignes de bus et c’est déjà bien mieux que dans certaines îles des Hébrides extérieures que j’ai eu la chance de visiter. Les tarifs sont un peu étranges et peuvent être consultés ici. En gros, comptez £2,90 pour aller de l’aéroport au centre de Lerwick. L’avantage, en bus, c’est que l’on est avec les gens, dans la vraie vie de l’île. Mais il y a forcément certains coins auxquels on ne peut accéder, c’est comme ça…

shetland

shetland

Je n’ai pas tenté le stop mais je suis assez certaine que cela marcherait plutôt bien puisque les habitants de l’île sont très accueillants et circulent presque tous en voiture.

Pour aller d’une île à l’autre, le plus commun est d’emprunter les petits ferries. Il existe cependant des liaisons aériennes au départ de l’aéroport de Tingwall.

IMG_1804

La question épineuse de l’hébergement dans les Shetland

Le tourisme n’étant pas énorme dans les Shetland, et surtout très saisonniers, deux problèmes se posent aux voyageurs : le manque d’options, et la vitesse à laquelle les hébergements se louent lors des périodes chargées. A Lerwick, il y a un joli hostel qui fait partie du réseau SYHA et qui s’appelle Islesburgh House Hostel, et il me semble qu’il y a un autre petit hostel sur l’île d’Unst. Sinon, on passe directement aux rares hôtels. Airbnb semble être la meilleure option, tant pour le rapport qualité/prix pour la possibilité d’échanger avec des habitants de l’île.

J’ai comparé les options et les prix pour le weekend du 11 mai, totalement au hasard : dormir à l’hostel pour £16 par nuit (dans un dortoir de 12 lits), trouver une chambre ou un logement AirBnb pour environ £50 à £100 (pour 2 personnes ou plus), aller dans une maison d’hôte ou à l’hôtel pour un budget se situant entre £60 et £160 la nuit.

Où manger dans les Shetland

A Lerwick
Fjara Café :  au bord de la mer, parfait pour un déjeuner ou un goûter
Lerwick Hotel : récemment refait, pas vraiment charmant mais bonne carte. Cet hôtel et ce restaurant font partie du même groupe que le Shetland Hotel et le Kveldsro Hotel. Tous assez similaires.
Mareel : le café du centre culturel de l’île, très bien pour aller boire des verres ou grignoter un truc à midi
Hay’s Dock : le restaurant qui se trouve au dernier étage du musée de Lerwick. Super musée, super resto!

Sur Bressay (accessible depuis Lerwick très facilement)
Maryfield House : une petite auberge tranquille où je vous recommande un bon Sunday roast…

Ailleurs sur Mainland
Frankie’s chippy à Brae : je vais vous dire que cet petit chippy a été élu meilleur fish&chips du Royaume-Uni en 2015 et j’aurais tout dit.
– Scalloway Hotel : au centre de la jolie bourgade de Scalloway, un resto de haute qualité, un vrai régal. Prononcez « Scallowa » 🙂
Sumburgh Hotel : non loin de l’aéroport, ce restaurant d’hôtel fait face aux jolies ruines du Jarslhof. Je n’ai pas été conquise par le menu la seule fois où je m’y suis arrêtée, mais le lieu est vraiment chouette.

Les meilleures périodes pour visiter les Shetland

L’été est clairement la saison la plus agréable : les jours sont longs, les couleurs incroyables. Dans les Shetland, on peut admirer des plages magnifiques (même si seuls les courageux s’y baignent). Le gros pic touristique, c’est en réalité fin janvier, pour le grand festival Viking de Lerwick, Up Helly Aa. En réalité, les célébrations de l’héritage Viking de l’archipel se déroulent tous les vendredi soirs dans des patelins différents, de la mi-janvier à début mars. L’idée : célébrer la fin de l’hiver qui approche.

shetland

Pour vivre Up Helly Aa à Lerwick, il faut s’y prendre très à l’avance. Les rares solutions d’hébergement disparaissent très vite. A l’heure où j’écris, sur Booking.com, il semblerait déjà que plus rien ne soit disponible pour la prochaine édition d’Up Helly Aa à Lerwick, le 29 janvier 2019. Bien sûr, certains lieux n’ouvriront leurs chambres que plus tard, et il y aura des annulations, il ne faut pas désespérer. Mais il faut bien comprendre que cet événement, sur le plan logistique, peut être assez compliqué. Le prix des vols, de même, flambe chaque année sur cette semaine-là. Il vaut donc mieux prévoir « large » et ne pas voyager le jour-même.

IMG_1692 IMG_1778

 

Check-list : que faire quand on visite les Shetland ?

J’ai déjà pas mal écrit sur les Shetland dans cet article et celui-ci, mais voici la liste de mes lieux préférés, pour finir de remplir votre carnet de route :

– Le Clickimin Broch de Lerwick
– La plage de St-Ninian’s Ile
– Spiggie Beach

shetland
– Le centre-ville de Lerwick
– Le Jarlshof
– Le musée de Lerwick
– Le château de Scalloway
– L’île de Bressay
– L’île de Burra
– Le phare d’Eshaness
– L’île d’Unst

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Week-end imprévu dans les Shetland, le vrai nord de l’Ecosse – partie 1

Pour en savoir plus sur les différentes cultures de l’Ecosse, j’ai fait...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *