Le Scottish Seabird Centre, c’est un peu comme les Oiseaux de Hitchcock…

Le Scottish Seabird Centre est un musée/centre d’observation ornithologique sur le petit port maritime de North Berwick dans les East Lothians. Sarah en a déjà parlé dans son article sur North Berwick mais je me suis dit que c’était tellement intéressant comme endroit, qu’il fallait développer un peu plus le sujet. De plus, en ce moment, les macareux sont de retour, alors autant en profiter !

Il y a un bâtiment qui abrite le centre de découverte avec des visites interactives, des aquariums et aussi des écrans pour observer les animaux en liberté.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le musée du Scottish Seabird Centre en lui-même est assez bien fait si vous vous intéressez à la vie maritime. Vous y découvrirez notamment comment les courants influent sur les habitudes des animaux ou bien encore les migrations des différentes espèces présentes dans la région. Mais la partie la plus intéressante à mon humble avis sont les différentes caméras qui relaient les images en direct depuis les différentes îles dispersée dans le Firth of Forth. Il y a cinq zones à observer : le port de Dunbar et Sammy, le fameux phoque gourmet, l’Isle of May, l’île de Craigleith, l’île de Fidra qui serait l’inspiration de Robert Louis Stevenson pour son Ile au Trésor et le populaire Bass Rock, toutes des réserves pour oiseaux et autres animaux marins.

La croisière s’amuse

Le Seabird Centre offre aussi, d’avril à septembre, des croisières autour des îles pour regarder de plus près la faune marine. Plusieurs options sont disponibles, entre une navigation autour des réserves ou carrément y mettre le pied. Il y a mêmes des tours spéciaux pour la photo animalière !

Nous avons opté pour un tour spécial autour de Craigleith et Bass Rock puisque c’était l’époque du retour des macareux qu’on voulait apercevoir. Le temps était… écossais : les averses succédaient au soleil avec une rapidité fulgurante mais heureusement nous avions des places (à peu près) à l’abri. C’était sans compter les vagues et le vent, donc si jamais vous comptez faire un tour en bateau, pensez aux vêtements imperméables.

IMG_2512

On embarque depuis le petit port dans un bateau qui peut accueillir une cinquantaine de passagers. Le capitaine nous met à l’aise : la mer est à peu près calme et on aura largement de quoi voir. Chouette ! Nous ne verrons finalement que quelques macareux mais énormément de fous de Bassan. Le premier arrêt près de Craigleith donne le ton : les oiseaux volent au-dessus de nous de manière impressionnante, quasi menaçante. Mais à l’approche de Bass Rock, la densité s’intensifie : ils sont partout. Le guide nous interpelle : un macareux passe à toute vitesse à côté de notre bateau, à peine le temps d’apercevoir un éclair orange et des ailes qui battent aussi vite que celles d’un colibri (à quelques battements par seconde près, je vous l’accorde). Ici et là, des pingouins, des fous de Bassan, des goélands… J’avoue, je n’y connais rien en oiseaux mais les voir d’aussi près et en aussi grand nombre a quelque chose de fantastique. Dans cette vidéo, on voit une nuée de fous de Bassan. D’ailleurs, ces oiseaux tiennent leur nom de l’île de Bass ! Fabuleux.

IMG_2504

Le rocher est magique : blanc d’oiseaux, les falaises abruptes, les caves creusées dans la pierre. On nous dit que le château (en ruines maintenant) a servi pendant un temps de prison royale. Le phare nous surplombe… On s’émerveille sur les oiseaux jusqu’à l’envolée sauvage : d’un coup, une flopée d’entre-eux prennent leur envol en même temps et décrivent des cercles au dessus de nos têtes. Plusieurs malheureux passagers se prennent des gouttes… mais pas de pluie. Tout va bien, ils le prennent à la rigolade et remontent leur capuche. Mais c’est déjà l’heure de repartir. Ce fut une sacrée partie de plaisir.

Le Scottish Seabird Centre en 12 mois

Le centre de découverte, contrairement aux tours en bateau, est ouvert pendant douze mois et donne l’occasion d’observer une faune différente à chaque période de l’année. Voilà un calendrier général de ce que vous pourrez apercevoir mois par mois, en plus des habituels mouettes et cormorans.

  • Janvier : Les fous de Bassan commencent à arriver à la fin du mois.
  • Février : Arrivée des faucons pèlerins.
  • Mars : Début de la ponte des oeufs pour plusieurs espèces, les oiseaux se font plus discrets.
  • Avril : Début du retour des macareux (Puffins Fest)
  • Mai – Juin : C’est la fête au village ! Tout le monde est présent. Certaines espèces pondent, d’autres couvent.
  • Juillet : Les oisillons font leur apparition.
  • Août – Septembre : Certaines espèces comment à repartir vers le sud tandis que d’autres, plus hivernales,  commencent à revenir.
  • Octobre : Les phoques reviennent et les bébés apparaissent la seconde quinzaine.
  • Novembre : Les phoques sont au plus nombreux, tous les bébés sont nés !
  • Décembre : Les phoques commencent à repartir

Si vous êtes chanceux, vous pouvez aussi apercevoir des dauphins voire même des baleines !

Capture d’écran 2016-04-06 à 19.32.22

 

[su_box title= »C’est où et comment ? » style= »soft » box_color= »#c07e8c » title_color= »#fefdfe » radius= »5″]

Infos pratiques : Le site du Scottish Seabird Centre

Prix :

  • 8,50£ pour entrer au centre de découverte.
  • Tours en bateaux : Entre 17£ et 125£

Accessibilité :

  • En train à une trentaine minutes d’Edimbourg, puis quinze minutes à pied depuis la gare.
  • Il y a aussi des bus de la First qui rejoignent North Berwick
  • En voiture à trente minutes du centre d’Edimbourg. Il est assez facile de se garer dans la rue ou dans les parkings payants.

La plage est juste à côté du Centre

N’oubliez pas de faire un petit coucou au Lobster Shack pour un délicieux homard.

IMG_2508

 

[/su_box]

Camille

Animatrice et fan de dodos et de licornes, je me suis installée en Ecosse après un coup de foudre en 2014. Pérégrinations champêtres, dégustations gastronomiques et vagabondages citadins sont devenus mon quotidien et je m'en réjouis un peu plus chaque jour.
Camille
Tags from the story
, ,
Written By
More from Camille

West Highland Way – Le jour où on n’a pas marché

Une nuit en camping sauvage interdit ? Je vous ai laissés la...
Read More

2 Comments

  • J’étais allée à North Berwick en août 2013 pour des Highland Games et avais adoré cette petite ville. Mais je n’ai pas visité le centre ornithologique. Et hop, on pinterest ça pour une prochaine fois 🙂

    • Je ne peux que t’encourager de le faire c’est vraiment chouette et ça fait une super petite balade même par un temps pas forcément des plus ensoleillés ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *