Voyager en Ecosse après la pandémie de coronavirus : à quoi s’attendre ?

rando fort william

Voyager en Ecosse après la pandémie du coronavirus va – théoriquement – redevenir possible à partir du 15 juillet 2020. Concrètement, ça veut dire quoi pour vous ? Je vais vous parler des différentes étapes du déconfinement à la sauce écossaise avant de vous donner des conseils pour vous organiser.

C’est un peu difficile à dire quand on est, comme moi, un.e professionnel.le du tourisme, mais si vous avez la possibilité de décaler votre voyage en Ecosse à plus tard, et si cela vous permet de vous sentir plus à l’aise avec vos projets, faites-le. Nous accueillerons les voyageurs du mieux que l’on peut, mais nous sommes conscients que cette saison (ou ce qu’il en reste) sera inédite et délicate pour tout le monde. Et si, en connaissance de cause, vous maintenez votre voyage, faites-le en prenant bien en compte toutes les règles et les conseils sanitaires.

Photo de couverture : Krisjanis Mezulis on Unsplash

Levée de la quarantaine

Informations du 8 juillet : la quarantaine, imposée à tout voyageur entrant sur le sol britannique et qui obligeait les voyageurs entrant sur le territoire écossais à s'isoler durant 14 jours, est levée pour la France, la Belgique, la Suisse et une sélection d'autres pays dits 'verts', à partir du 10 juillet. Après cette date, les voyageurs arrivant par la route ou par avion ne seront pas tenus de s'isoler pendant 14 jours, mais devront respecter toutes les consignes sanitaires en place. Nous vous tiendrons au courant de toute évolution.

 

Différentes phases à passer avant de pouvoir voyager en Ecosse après la pandémie

Tous les pays du monde ont eu une réponse différente à la pandémie du coronavirus, avec des effets différents. Au Royaume-Uni, c’est l’Ecosse qui, la première, a encouragé les gens à travailler de chez eux, a fermé les écoles, avant d’être suivie par le reste du pays.

Les phases du déconfinement en Ecosse

Le confinement a commencé, au Royaume-Uni, au 23 mars dernier. Mais les voyageurs francophones avaient déjà depuis longtemps déserté l’Ecosse : les voyages scolaires avaient été annulés en début de mois, les vols étaient supprimés, les confinements s’installaient dans les autres pays. Pour les acteurs du tourisme, il a fallu gérer en urgence des modifications de vol, des annulations…

Fin mai, notre première ministre, Nicola Sturgeon, annonçait un plan de sortie de crise, après quasiment 10 semaines d’un confinement similaire à celui de la France, les attestations en moins.
Quatre phases ont été annoncées, sans donner de dates précises, afin de s’adapter à la situation sanitaire. Si vous voulez tout lire dans le détail, be my guest, c’est juste ici. 

Notez que dans chaque phase, il faut respecter la « distanciation sociale », se laver les mains. Les masques doivent être portés dans les transports en commun et recommandés dans les commerces. D’ailleurs, si vous cherchez un masque fait main, en Ecosse, vous pouvez découvrir ceux de Mathilde, une couturière installée à Edimbourg que je vous présentais il y a peu sur le blog !

A l’heure de la publication de cet article, nous sommes encore en phase 2, qui est jalonnée de plusieurs points-clés où de nouvelles choses sont à nouveau disponibles. Après la phase 1 où nous avons pu sortir retrouver un ami en extérieur et se promener sans limite de temps, la phase 2 doit permettre de rouvrir plusieurs lieux, étape par étape.

  • La phase 2 (s’échelonnant dès le 18 juin ) 
    – On peut rencontrer un peu plus de monde dehors, et circuler un peu plus loin…
    – Le 29 juin, les magasins dits « non-essentiels » peuvent reprendre leur activité
    – Dès le 2 juillet, les bars et cafés peuvent rouvrir leurs espaces extérieurs, les magasins peuvent rouvrir en faisant respecter la distanciation…
    – Dès le 3 juillet, les hébergements indépendants (self-catering) peuvent à nouveau accueillir des touristes (domestiques) s’ils respectent les nouvelles règles.
    – Les transports en commun reprennent du poil de la bête, mais il faut y porter le masque obligatoirement
    – Les aires de jeu rouvrent (j’en connais qui vont être contents)
    – A partir du 10 juillet, les masques sont obligatoires dans les commerces.
    – A partir du 10 juillet, l’isolement pendant 14 jours n’est plus obligatoire pour les personnes arrivant de France et d’une sélection d’autres pays dits « verts ».
  • La phase 3 (a priori à partir du 15 juillet), qui concerne le tourisme !  
    – On devrait pouvoir recevoir du monde à la maison, en invitant plus d’un foyer (mais en gardant nos distances)
    – Les transports en commun pourront reprendre leur rythme habituel, mais on ne peut pas occuper toutes les places. Nous serons invités à éviter les heures de pointe. Par ailleurs, cela peut ne pas être le cas dans  toute l’Ecosse, les régions adapteront à leur sauce. Il faut attendre plus de précisions.
    – Les cafés, restos et bars, a priori, auront le droit d’accueillir à nouveau des gens en intérieur, en respectant les distances. Tellement hâte. Les coiffeurs aussi pourront ouvrir leurs portes. Encore plus hâte.

Les hôtels, les musées, les bibliothèques et certains lieux touristiques pourront également reprendre vie !

Ouverture des lieux touristiques dès le 15 juillet – mais pas tous !

Les hôtels et restaurants écossais

Dès à présent, vous devriez voir quelques hôtels afficher à nouveau quelques disponibilités. Pas tous, pas encore. Mais ça commence. Si je peux me permettre un conseil : essayez de réserver vos hébergements directement si vous pouvez : tous les hôteliers et autres lieux touristiques auront bien souffert de la crise, et réserver directement vous donne les mêmes garanties d’annulation, les mêmes prix… Ce sont des informations qui sont faciles à trouver lorsque vous faites votre réservation. Et l’entreprise que vous choisissez n’aura pas à payer de dodue commission à une plateforme quelconque.

Gardez également en tête que chaque hôtel, chaque musée, va potentiellement prendre des décisions différentes. Certains hôtels ont déjà annoncé qu’ils rouvriraient leurs portes plus tard, pas nécessairement au 15 juillet. C’est aussi le cas de certains bars et restaurants.

Les lieux culturels en Ecosse

Le National Trust of Scotland, qui gère des dizaines de lieux historiques, a déjà annoncé que certains ne pourront pas rouvrir avant 2021 ou 2022, faute de moyens. C’est le cas de toutes les propriétés dans le Fife, comme par exemple Falkland Palace. De nombreux lieux en lien avec Outlander garderont donc leurs portes fermées.

Voici la liste complète des réouvertures du côté du National Trust of Scotland. 

Le palais de Holyrood, à Edimbourg, ouvrira le 23 juillet, et il faudra réserver les billets en avance. Le château d’Edimbourg n’a toujours pas annoncé de date, tout comme le musée national d’Edimbourg.

Historic Environment Scotland, qui gère de nombreux sites culturels et naturels, a publié son plan de réouverture. Vous pouvez le lire entièrement ici.

  • A partir du 15 juillet, les sites extérieurs seront à nouveau accessibles. Les espaces de trois châteaux habituellement payants seront accessibles gratuitement dès cette date : il s’agit de Doune Castle – lieu de tournage pour Outlander, Sacré Graal, Outlaw King… -, Caerlaverock Castle, le seul château triangulaire d’Ecosse, qui se trouve près de Dumfries, et Dundonald Castle, un tour du 14e siècle près de Kilmarnock.
  • Le château d’Edimbourg ouvrira ses portes à partir du 1er août, mais tous les espaces intérieurs ne seront pas accessibles. Il sera vital de prendre ses tickets en avance.
  • Pareil pour Stirling Castle et Urqhuart Castle, au bord du Loch Ness !
  • Entre fin août et fin septembre, 23 autres châteaux et lieux historiques seront à nouveau accessibles, dont la cathédrale de Glasgow, Dumbarton Castle, la cathédrale d’Elgin, les abbayes des Borders…
Maspie Den
Maspie Den, à Falkland

Les festivals en Ecosse

  • Cet été, les Highland Games sont annulés partout en Ecosse, il faudra attendre l’année prochaine pour voir ces jeux olympiques à l’écossaise reprendre leur place à la campagne…
  • Les festivals de musique ont eux aussi été annulés.
  • Les festivals d’été à Edimbourg – Fringe, Festival International, Art Festival – ont été annulés même si certains, comme le Book Festival, vont proposer des événements en ligne.
  • Edinburgh’s Hogmanay, le festival du Nouvel An à Edimbourg, a tout mis en pause : la célèbre Street Party, pour le moment, ne pourra pas se tenir comme à son habitude, et les autres événements du festival ne sont plus disponibles en ligne. Des informations sur le sujet devraient être données fin août.

Attention quand même !

Ces dates ne sont qu’indicatives. Le gouvernement a donné cette échéance du 15 juillet le 10 juin dernier, sous réserve que le virus continue à décroître, comme prévu. Il est possible que cette date recule encore, rien n’est gravé dans le marbre.

Par ailleurs, les consignes de sécurité et d’hygiène seront toujours bien en place. Respectons-les.

Il y a encore une grande inconnue en Ecosse : la différence d’accès ou de stratégie de certaines régions, moins équipées du point de vue sanitaire. Comme par exemple, les îles. Pour le moment, nous ne savons pas encore si  des restrictions seront mises en place. Je mettrai à jour cet article dès que les informations seront publiées.

Après la pandémie, bien préparer son voyage en Ecosse

VisitScotland a publié, en français, une liste de conseils et de recommandations que vous trouverez juste là.

La difficile question du transport

Pour le moment, de nombreuses compagnies aériennes, notamment, sont en pleine partie de poker : des vols sont mis en vente, mais sans certitude qu’ils décolleront vraiment. Puisque les trajets à visée touristique ne seront autorisés qu’à partir du 15 juillet, il est difficile, pour ces compagnies, de prévoir les flux. Si les ventes n’ont pas atteint un certain palier, il n’est pas rentable de faire partir un avion. Et donc… Les personnes ayant réservé un billet se retrouvent sans solution. Par ailleurs : notez qu’un vol annulé par la compagnie aérienne doit être remboursé, ou au moins, on doit vous donner le choix entre un remboursement ou un avoir.

Si vous le pouvez, jetez un oeil aux possibilités de voyage par le rail : de Paris ou de Bruxelles, vous êtes très rapidement à Londres. Et de là, il ne vous reste que 4h30 de train pour atteindre Glasgow ou Edimbourg ! Ca pourrait être une aventure intéressante, et en plus, c’est plus écologique… Je conçois bien que cette solution n’est pas viable si l’on vit trop loin de la Manche…

En Ecosse, la plupart des transports publics seront accessibles – mais moins de places assises seront vendues pour maintenir les distances de sécurité.

Attention !

En arrivant au Royaume-Uni, vous devrez remplir un formulaire. Ce formulaire servira à vous contacter si jamais vous avez voyagé avec une personne qui était en fait malade. Vous pouvez le faire à l’aéroport ou en ligne, en avance, mais pas plus de 48h avant votre arrivée.

Voici le lien du formulaire. 

Vous aurez besoin d’indiquer votre numéro de passeport, vos coordonnées et l’endroit où vous résiderez au Royaume-Uni. Vous pouvez imprimer le formulaire ou le présenter sur votre appareil.

Prendre le ferry 

Calmac Ferries, la compagnie de ferries assurant l’accès aux îles de l’Ouest, dont les traversées ont été réservées aux locaux et aux « travailleurs indispensables », va graduellement rouvrir l’accès aux non-résidents à partir du 15 juillet. Cependant, la compagnie demande à chacun de prendre ses responsabilités. Dès le 2 juillet, il sera possible de prendre des réservations pour des voyages ayant lieu du 15 au 31 juillet. Les réservations se feront seulement sur les 2 semaines suivantes, afin de pouvoir mieux contrôler les flux.

Le ferry de Corran à Ardgour
Le ferry de Corran à Ardgour – Photo Déborah Gay

Le label « Good to Go » en Ecosse

Au sein de VisitBritain, un label commun a été créé pour distinguer les entreprises touristiques ayant fait l’effort d’adapter leurs services à la nouvelle situation sanitaire. Ce label s’obtient après avoir répondu à un questionnaire sur les efforts et les précautions prises par chaque lieu touristique.
Je l’ai fait pour les visites guidées French Kilt, et je l’ai obtenu.

Si vous voyez qu’un hôtel ou un restaurant a ce label, vous saurez que toute l’équipe fait son maximum pour garder tout le monde en sécurité.

Préférez les réservations annulables

Alors attention, là, je fais un peu de science-fiction. Je ne sais pas du tout, du fait du caractère incertain et « tardif » de cette saison, comment le redémarrage va s’organiser. Ce que je sais, c’est que pour vous, tout est lié : votre moyen de transport, vos lieux d’hébergement, votre itinéraire… Afin de garder un voyage « modulable », préférez des réservations annulables gratuitement, même si les options « non-remboursables » sont en général un peu moins chères. Au moins, pas de risque de perdre des sous ou de s’engager dans un bras de fer fatigant.

Par ailleurs, gardez en mémoire que les règles du jeu peuvent changer à tout moment. En décidant de voyager en Ecosse, vous prenez nécessairement un risque. Ce n’est pas très drôle à dire, mais c’est comme ça !

Mais prenez des réservations pour tout ce que vous voulez faire

Après la pandémie, la mission de tous les lieux touristiques sera la gestion des flux. C’est pour cela que de nombreux châteaux et autres musées vont mettre en place un système de réservation obligatoire, de manière à constamment savoir combien de personnes sont sur place. A Edimbourg, même le jardin botanique a mis en place ce système. Sans avoir besoin de le faire très en avance, pensez donc à réserver les visites que vous souhaitez faire.

Par ailleurs, essayez de préférer les activités en extérieur – randonnée.. – afin d’éviter tout risque de contamination.

Soyez joignable

Pour avoir travaillé à différents postes dans le tourisme, je dois vous dire que les réservations avec numéro de téléphone manquant ou erroné et les adresses email clairement fausses font légion. Cette année, assurez-vous que votre compagnie de transport, votre hôtel ou votre guide pourra vous contacter facilement, afin de vous communiquer des informations quant à la nouvelle organisation du lieu ou encore vous faire part d’une éventuelle annulation.

Soyez conciliants

En voyageant en Ecosse en 2020, après la pandémie de coronavirus, gardez en tête que cette année est un vrai casse-tête pour les entreprises touristiques, qui ont dû parfois se séparer de leurs équipes, fermer certains lieux, complètement revoir leur modèle. Ne soyez pas fâché si tel restaurant ou tel musée propose un service légèrement différent de ce qui est annoncé dans votre guide de voyage. Soyez en sûrs, on fait tous de notre mieux. Et on est contents de pouvoir vous accueillir à nouveau.

A cela, il faut ajouter une certaine angoisse face à une reprise de l’épidémie, de la part des professionnels comme des locaux. Beaucoup, ici, se sentent pris entre deux feux : l’instinct de protection et la nécessité de retrouver une activité, une vie un peu plus normale. Ne le prenez pas mal, si vous voyez des gens garder leurs distances. Ils essayent simplement de vous protéger, tout en protégeant leur communauté.

Rappelez-vous que l’Ecosse vous tendra encore les bras… en 2021

Je me permets ce petit message car je vois bien, sur les réseaux sociaux, que certains sont tiraillés entre l’envie de voyager et la peur de diffuser ou d’attraper le virus en voyage. Si voyager cette année vous semble trop compliqué, concentrez-vous sur l’avenir, et dites-vous que le temps passera bien vite jusqu’à la prochaine opportunité de venir vous promener en Ecosse. On garde tous l’espoir !

Comment French Kilt va adapter les visites guidées

Suivez notre visite virtuelle

Si vous ne pouvez pas venir en Ecosse cet été, pourquoi ne pas suivre notre visite virtuelle du Royal Mile ? La première aura lieu le 15 juillet et d'autres dates s'ajouteront bientôt. Pour plus d'infos, cliquez sur ce message !

 

Depuis 2017, French Kilt propose des visites guidées en français, privées ou publiques, dans les rues d’Edimbourg. Depuis le début, ces visites sont limitées à 12 participants, avant tout par souci de sécurité et par confort. Cette année, ce chiffre devrait être réduit à 8 participants. Toutes nos visites guidées se font au grand air, mais je vais aussi revoir quelques itinéraires pour éviter les lieux trop exigus.

Une visite privée restera toujours plus « sécurisée » mais je comprends que tout le monde n’a pas nécessairement le budget. Quand ce sera possible, j’essayerai de faire des « paires » afin de réduire les coûts d’une visite privée, tout en limitant encore plus le nombre de participants.

J’aurai bien sûr du gel hydro-alcoolique à disposition et je suis actuellement en train de tester des systèmes de diffusion audio. Je porterai un masque et, dans la mesure du possible, je demanderai aux visiteurs de faire de même. Certaines applications permettent au guide de parler dans un micro, et les participants peuvent écouter le commentaire en utilisant leur propre téléphone et leur propres écouteurs, en se tenant à distance.

sarah guide edimbourg

 

8 Comments

  • Malgré mon amour profond pour l’Écosse, je ne m’imagine pas revenir tout de suite. Pour protéger les autres, et moi-même.
    Ça « m’embête » beaucoup, car tu connais ma façon de voyager : randos, randos, randos. Il y a théoriquement peu de risques d’être contaminé.e comme ça, mais… on ne sait jamais. Comme tu le dis, c’est prendre un risque.
    Il suffit d’être au mauvais endroit, au mauvais moment. J’ai tendance à penser ça depuis le début de la pandémie…

    Cette année, je voulais partir sur la West Highland Way. Je vais encore attendre un peu. Je préfère faire attention, rester en bonne santé, ne pas mettre les autres en danger… et revenir en 2021 !
     
    Ceci dit, si tout se calme/continue à se calmer, on pourra éventuellement planifier un petit séjour en fin d’année. On verra bien. Mais, à mes yeux, il est encore trop tôt pour se projeter*, repartir en vacances (surtout dans une autre région).

    * c’est marrant, j’ai fait un petit lapsus et ai écrit « protéger » au lieu de projeter, haha !

     
     
    En tout cas, j’ai hâte de pouvoir revenir. Et te revoir, prendre un goûter avec toi… ☺ xx

    • Merci pour ton commentaire !
      C’est un vrai casse-tête et c’est épuisant. Même sur un point de vue logistique, c’est galère.
      J’ai essayé de rappeler dans l’article qu’il n’y a aucune assurance que les choses ne changeront pas encore une nouvelle fois.
      Tu as la bonne approche : observer, écouter, attendre. L’Ecosse n’ira nulle part 🙂

  • bonjour
    J’ai prevu depuis longtemps un circuit en Ecosse pour un groupe de 44 personnes
    Depart prevu le 15 septembre
    Visite de musees, de chateaux, deplacements en autocar, restaurants, hotels…
    Je suis tres soucieuse.Est-ce raisonnable de maintenir? Mais pourrons nous etre rembourses?
    Merci de vos conseils
    Christiane

    • Bonjour Christiane,
      Merci pour votre message. Je ne suis pas sûre de comprendre si vous êtes une organisatrice du voyage, ou une participante…
      Si vous êtes organisatrice, vous devriez entrer en contact avec votre DMC ou les hotels et restos si vous avez monté le voyage en direct pour avoir plus d’infos…
      J’accompagne moi-même des séjours en groupe, toute ma saison a été annulée jusqu’à fin septembre pour le moment. Je ne sais pas encore si les voyages de septembre et d’octobre seront maintenus.
      Si vous êtes participante, contactez votre agence et demandez quelles sont les conditions d’annulation.
      Une partie de la décision a prendre est purement personnelle : est-ce que je suis à l’aise avec l’idée de voyager ?
      L’autre partie dépend de la situation en septembre : quels lieux sont ouverts, comment pouvons-nous circuler.
      Ce n’est pas facile, bon courage !

  • Merci de votre réponse.
    Je suis présidente de l’association, mais j’ai réservé par l’intermédiaire d’une agence qui ne me donne aucune réponse précise
    Les participants ont tous plus de 70 ans….
    Pensez vous que nous pourrions être rembourses?
    Si le voyage se faisait, j’imagine qu’il serait gâché par cette inquiétude

    • Bonjour Christiane,
      Merci, je comprends mieux ! Votre agence est sans doute en train de contacter leurs partenaires sur place pour voir ce qu’il est possible de faire, je suis sûre qu’elle vous donnera des réponses très vite. Peut-être pouvez-vous envisager de décaler le voyage ? Je ne peux malheureusement pas vous répondre sur un éventuel remboursement, il faudrait consulter votre contrat et votre agence.
      J’espère en tout cas que vous pourrez voyager en Ecosse dans un avenir proche ! J’accompagne des groupes associatifs comme le vôtre et c’est toujours le pied 🙂
      Bon courage !

  • Bonjour ,
    Nous sommes une famille de 4 (2 parents, 2 enfants), et nous arrivons en Ecosse pour un road trip de 12 jours. Nous arrivons sur le sol écossais le 29 juillet. Nous comptons visiter Edimbourg le dimanche 9 août. Malgré la crise sanitaire, et d’après ce que j’ai pu lire sur votre blog, faites-vous des visites privées? Nous serions très heureux (nous adorons l’Ecosse et voulons la faire découvrir à nos enfants de 11 et 8 ans) de vous rencontrer et de découvrir avec vous les secrets que recèle Edimbourg!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *