rando fort william

Les modalités de voyage en Ecosse pendant et après la pandémie de coronavirus (Covid-19) ont changé très régulièrement, depuis l’année dernière. Cet article est mis à jour régulièrement, selon les évolutions de la situation. Dernière mise à jour : 5 décembre 2021.

A partir du dimanche 8 août, les voyageurs ayant suivi un parcours vaccinal complet (deux doses) et se rendant en Ecosse, en provenance d’un pays ne figurant pas sur la liste rouge, n’ont plus besoin d’observer une quarantaine de dix jours à l’arrivée. La France, la Suisse, la Belgique et les autres pays européens ne sont pas sur la liste rouge.

Règles à suivre pour arriver au Royaume-Uni depuis n’importe quel pays “non rouge quand on est doublement vacciné

A partir du 7 décembre, tout voyageur entièrement vacciné arrivant au Royaume-Uni doit présenter un test COVID négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures.

Après l’arrivée au Royaume-Uni, les voyageurs devront faire un test PCR (appellé Day 2 Test) et s’isoler jusqu’au résultat. 

Comme l’explique la page du gouvernement sur le sujet :

  • Tout voyageur complètement vacciné doit acheter en amont un test PCR, qui est livré à l’adresse de résidence où le voyageur s’isolera. La liste des fournisseurs est là.
  • Le test doit être effectué entre l’arrivée et le jour 2 (sachant que l’arrivée, c’est jour zéro)
  • Le voyageur doit rester complètement isolé (pas de courses, pas de balades) jusqu’à l’arrivée des résultats (par email et SMS en général)
  • Les enfants de plus de 11 ans doivent faire un test PCR, mais les enfants de moins de 18 ans ne sont pas obligés de s’isoler

Après avoir commandé vos tests:

  • Remplir un passenger locator form
  • Assurez-vous que votre passeport est valable au moins jusqu’au mois de votre date de retour. Depuis le 1er octobre, il faut obligatoirement présenter un passeport pour voyager en Ecosse. Note pour les résidents européens : vous pouvez voyager avec votre carte d’identité jusqu’en 2026, mais votre carte d’identité doit être liée à votre Settled Status (ou Pre-Settled Status). 

Sans vouloir  faire l’oiseau de mauvaise augure, si le test J2 revient positif, le voyageur devra se placer en isolement, pendant dix jours, à ses frais.

Il est important également de noter que les gouvernements suisses et belges continuent de recommander d’éviter les voyages au Royaume-Uni s’ils ne sont pas nécessaires.

Les règles qui s’appliquent aux voyageurs en provenance de pays en liste rouge, ou sans sans avoir suivi un parcours vaccinal complet (deux  doses).

  • Remplir un passenger locator form, un document où l’on indique notre parcours et notre lieu d’isolement
  • Commander et payer  deux tests PCR à faire dans votre lieu d’isolement, au jour 2 et au jour 8 en utilisant les liens donnés précédemment.
  • S’isoler pendant 10 jours dans un lieu choisi par le voyageur (domicile personnel, hôtel.. ) cet isolement est strict, cela veut dire qu’on ne peut pas aller dans un supermarché, par exemple.

Pour avoir les informations les plus récentes, rendez-vous sur la page dédiée du gouvernement écossais, pour ce qui concerne les voyages internationaux.

Photo de couverture : Krisjanis Mezulis on Unsplash

Règles pour entrer sur le sol français

Depuis le 4 décembre, toute personne entièrement vaccinée entrant sur le sol français doit :

  • Présenter la preuve de sa vaccination (pass sanitaire, certificat… )
  • Présenter une attestation sur l’honneur disant que l’on n’a pas de symptômes, à télécharger ici (PDF tout en bas) 
  • Présenter une preuve de test PCR ou antigénique faite avant le départ. Il doit s’agir d’un test “certifié par un laboratoire”. C’est là que ça se corse : les lieux où se faire tester de manière privée (les tests NHS ne sont pas autorisés pour voyager) sont assez rares (Boots, aéroport…) donc organisez-vous à l’avance ! Alors que la mesure vient d’être mise en place, je ne sais pas quoi vous dire à propos des tests auto-administrés mais filmés / photographiés.

Après la pandémie, bien préparer son voyage en Ecosse

Cette partie de l’article a été écrite en juillet 2020 et a été mise à jour en mai 2021, mais les conseils restent valables.

VisitScotland a publié, en français, une liste de conseils et de recommandations que vous trouverez juste là.

La difficile question du transport

Pour le moment, de nombreuses compagnies aériennes, notamment, sont en pleine partie de poker : des vols sont mis en vente, mais sans certitude qu’ils décolleront vraiment. Il est difficile, pour ces compagnies, de prévoir les flux. Heureusement, beaucoup de compagnies proposent maintenant une certaine flexibilité et vous permettent de réserver un billet qui sera modifiable, jsuqu’à un certain nombre de jours avant le départ. Par ailleurs : notez qu’un vol annulé par une compagnie aérienne doit être remboursé, ou au moins, on doit vous donner le choix entre un remboursement ou un avoir.

Si vous le pouvez, jetez un oeil aux possibilités de voyage par le rail : de Londres, il ne faut que 4h30 de train pour atteindre Glasgow ou Edimbourg ! Ca pourrait être une aventure intéressante, et en plus, c’est plus écologique… Je conçois bien que cette solution n’est pas viable si l’on vit trop loin de la Manche…

En Ecosse, la plupart des transports publics seront accessibles – mais moins de places assises seront vendues pour maintenir les distances de sécurité. En octobre 2021, il était toujours obligatoire de porter un masque dans les transports publics.

Attention !

En arrivant au Royaume-Uni, vous devrez remplir un formulaire, le passenger locator form. Ce formulaire servira à vous contacter si jamais vous avez voyagé avec une personne qui était en fait malade. Vous pouvez le faire à l’aéroport ou en ligne, en avance, mais pas plus de 48h avant votre arrivée.

Voici le lien du formulaire. 

Vous aurez besoin d’indiquer votre numéro de passeport, vos coordonnées et l’endroit où vous résiderez au Royaume-Uni. Vous pouvez imprimer le formulaire ou le présenter sur votre appareil.

Prendre le ferry 

Calmac Ferries, la compagnie de ferries assurant l’accès aux îles de l’Ouest, dont les traversées ont été réservées aux locaux et aux “travailleurs indispensables”,  ouvre à présent l’accès aux non-résidents. Cependant, la compagnie demande à chacun de prendre ses responsabilités. Attention, car certaines îles n’autorisent pas, pour le moment, les personnes qui font du camping ou dorment dans leur vans, et les campings officiels ne sont pas toujours ouverts.

Le ferry de Corran à Ardgour

Le ferry de Corran à Ardgour – Photo Déborah Gay

Le label “Good to Go” en Ecosse

Au sein de VisitBritain, un label commun a été créé pour distinguer les entreprises touristiques ayant fait l’effort d’adapter leurs services à la nouvelle situation sanitaire. Ce label s’obtient après avoir répondu à un questionnaire sur les efforts et les précautions prises par chaque lieu touristique.
Je l’ai fait pour les visites guidées French Kilt, et je l’ai obtenu.

Si vous voyez qu’un hôtel ou un restaurant a ce label, vous saurez que toute l’équipe fait son maximum pour garder tout le monde en sécurité.

Préférez les réservations annulables

Alors attention, là, je fais un peu de science-fiction. Je ne sais pas du tout, du fait du caractère incertain et “tardif” de cette saison, comment le redémarrage va s’organiser. Ce que je sais, c’est que pour vous, tout est lié : votre moyen de transport, vos lieux d’hébergement, votre itinéraire… Afin de garder un voyage “modulable”, préférez des réservations annulables gratuitement, même si les options “non-remboursables” sont en général un peu moins chères. Au moins, pas de risque de perdre des sous ou de s’engager dans un bras de fer fatigant.

Par ailleurs, gardez en mémoire que les règles du jeu peuvent changer à tout moment. En décidant de voyager en Ecosse, vous prenez nécessairement un risque. Ce n’est pas très drôle à dire, mais c’est comme ça !

Mais prenez des réservations pour tout ce que vous voulez faire

Après la pandémie, la mission de tous les lieux touristiques sera la gestion des flux. C’est pour cela que de nombreux châteaux et autres musées vont mettre en place un système de réservation obligatoire, de manière à constamment savoir combien de personnes sont sur place. A Edimbourg, même le jardin botanique a mis en place ce système. Sans avoir besoin de le faire très en avance, pensez donc à réserver les visites que vous souhaitez faire.

Par ailleurs, essayez de préférer les activités en extérieur – randonnée.. – afin d’éviter tout risque de contamination.

Soyez joignable

Pour avoir travaillé à différents postes dans le tourisme, je dois vous dire que les réservations avec numéro de téléphone manquant ou erroné et les adresses email clairement fausses font légion. Cette année, assurez-vous que votre compagnie de transport, votre hôtel ou votre guide pourra vous contacter facilement, afin de vous communiquer des informations quant à la nouvelle organisation du lieu ou encore vous faire part d’une éventuelle annulation.

Soyez conciliants

En voyageant en Ecosse en 2021, après la pandémie de coronavirus, gardez en tête que cette année est un vrai casse-tête pour les entreprises touristiques, qui ont dû parfois se séparer de leurs équipes, fermer certains lieux, complètement revoir leur modèle. Ne soyez pas fâché si tel restaurant ou tel musée propose un service légèrement différent de ce qui est annoncé dans votre guide de voyage. Soyez en sûrs, on fait tous de notre mieux. Et on est contents de pouvoir vous accueillir à nouveau.

A cela, il faut ajouter une certaine angoisse face à une reprise de l’épidémie, de la part des professionnels comme des locaux. Beaucoup, ici, se sentent pris entre deux feux : l’instinct de protection et la nécessité de retrouver une activité, une vie un peu plus normale. Ne le prenez pas mal, si vous voyez des gens garder leurs distances. Ils essayent simplement de vous protéger, tout en protégeant leur communauté.

Rappelez-vous que l’Ecosse vous tendra encore les bras…

Je me permets ce petit message car je vois bien, sur les réseaux sociaux, que certains sont tiraillés entre l’envie de voyager et la peur de diffuser ou d’attraper le virus en voyage. Si voyager cette année vous semble trop compliqué, concentrez-vous sur l’avenir, et dites-vous que le temps passera bien vite jusqu’à la prochaine opportunité de venir vous promener en Ecosse. On garde tous l’espoir !