17 aventures à vivre en Ecosse en 2017

arisaig sunset scotland

On le sait déjà, l’Ecosse regorge d’aventures à vivre et notre liste d’envies ne fait que s’allonger, semaine après semaine. Pour 2017, nous avons sélectionné 17 idées, qui se veulent rigolotes mais aussi très personnelles : nous avons eu la chance d’en vivre certaines mais d’autres nous font toujours rêver. Et vous, vous faites quoi en Ecosse en 2017 ?

Faire du canoë le long de la Spey

La Spey est une jolie rivière qui prend sa source au coeur du parc des Cairngorms et va se jeter dans la mer du Nord. Et, surprise, elle est presque entièrement praticable, sur toute sa longueur, et il est très populaire d’y faire des excursions en canoë, avec camping et… dégustation de whisky ! C’est vraiment l’une des destinations qui me fait le plus envie en Ecosse pour 2017. La Scottish Canoe Association donne beaucoup d’infos sur le parcours et les différentes portions, et cet article de The Times a fini de me convaincre. L’aventure est à portée de tous puisque la rivière ne comporte aucun passage dangereux : la seule difficulté qui me trotte dans la tête est la durée de l’aventure… Si l’on est débutant, est-ce dur de « tenir » pendant quatre jours ? A voir. Beaucoup de tours sont organisés : un trip à la journée coûte une soixantaine de pounds mais un tour de 3 ou 4 jours nécessitera de débourser au moins 300 pounds, ce qui peut représenter un frein.

Se prendre pour un Viking au festival Up Helly Aa dans les Shetlands

Dans quelques semaines, le festival Up Helly Aa aura lieu à Lerwick, dans les Shetlands. Ce grand rassemblement viking se tient chaque année, au dernier mardi du mois de janvier. Du coup, cette année, ça tombe le 31 janvier. Une énorme procession traversera la ville, pour la plus grande fierté des habitants, qui travaillent tous ensemble à la tenue de cet événement. Ambiance magique, longue nuit, feux de bois : les envoûtantes îles des Shetlands semblent se parer d’une aura magique à l’occasion de ces festivités. Si vous avez l’occasion d’y aller, faites-nous signe !

Et d’ailleurs, la chanson Up Helly Aa Song donne vraiment une idée de l’ambiance :

Se plonger dans l’univers de la série Outlander

Inspirée de la série de romans de Diana Gabaldon, la série Outlander a fait sensation outre-Atlantique et dans plusieurs pays européens. Quoi que l’on pense de l’histoire en elle-même, cette série filme l’Ecosse magnifiquement bien et a déjà convaincu bon nombre de téléspectateurs. Si vous voulez vous y plonger, cela peut se faire gratuitement et dès maintenant : au Royaume-Uni, il suffit d’un compte Amazon Premium (gratuit le premier mois, un compte par adresse email) et en France, les deux premières saisons sont actuellement disponibles sur Netflix (pareil, on peut tester le service gratuitement pendant un mois). Le tournage de la saison 3 d’Outlander est à présent achevé et nous découvrirons bientôt la suite des aventures de Jamie, le fougueux Highlander qui découvre les joies de la politique locale et de Claire, la “Sassenach” (comprenez : Anglaise perdue en Ecosse) catapultée dans le passé et irrémédiablement tentée de faire changer le destin de l’Ecosse.

outlander4
Cette année, mon petit doigt me dit qu’au moins une agence touristique organisera un tour à la journée sur la thématique d’Outlander, au départ d’Edimbourg. Plusieurs lieux de tournage, à proximité de la capitale écossaise, seront visités. Bien que je ne connaisse pas encore le tracé précis, je ne serais pas étonnée si le bus s’arrêtait du côté du moulin de Preston Mills, de Linlithgow Palace ou de Hopetoun House. Je vous en dis plus sur les lieux de tournage à visiter en Ecosse dans cet article. Promis, dès que le tour commence, je fonce prendre une place et je vous raconte tout. Mais avant, rappelez-vous que VisitScotland a localisé sur une chouette carte tous les lieux de tournage d’Outlander (saisons 1 et 2).

preston mills scotland outlander

Marcher sur les pas de l’architecte génial, Charles Rennie Mackintosh

Vrai coup de coeur lors de ma première visite à Glasgow (relire ici), le personnage de Charles Mackintosh “habite” la ville et c’est un vrai plaisir que de découvrir son oeuvre. Né en 1868, Charles Macintosh est surtout connu pour l’architecture et le design de la Glasgow School of Art. Très jeune, il remporte le concours qui lui permet d’exprimer ses influences Art Nouveau et de se placer comme l’un des maîtres de l’Ecole de Glasgow. Aujourd’hui, on peut visiter l’école de l’extérieur, car elle a été partiellement détruite dans un incendie en 2014. Des étudiants de la nouvelle école, voisine, s’en donnent à coeur joie. On découvre aussi une multitude de meubles conçus par Charles et sa compagne, Margaret. On peut également visiter leur maison, dans le quartier de West End, le salon de thé The Willow Tea Room (en rénovation actuellement) ainsi que plusieurs autres lieux à l’extérieur du centre-ville.

Mackintosh Building - Glasgow

Faire un rallye des musées gratuits : Edimbourg, Glasgow, Dundee…

Qu’il pleuve ou non, les musées gratuits d’Ecosse méritent vraiment le coup d’oeil. A Edimbourg, on commence par le National Museum of Scotland, où l’on peut voir absolument de tout (Dolly la chèvre, des cailloux, des dinosaures, des bustes anciens et tout ce qui touche de près ou de loin à l’histoire de l’Ecosse. Une fois ce musée quadrillé, on peut aussi aller se perdre dans la  National Scottish Gallery, où l’on trouvera surtout des tableaux, ou encore à la National Gallery of Modern Art. Une foule de petits musées gratuits tels que le musée des Ecrivains se trouve également sur Royal Mile.

A Glasgow, on en prend toujours plein les yeux à la galerie d’art moderne, en plein centre-ville. Mais c’est dans les travées du Kelvingrove Museum que l’on peut passer une, deux ou trois journées, à la découverte d’artistes talentueux. Toute une section est d’ailleurs réservée à Charles Macintosh et ses copains.

Prochainement, je compte visiter le Dundee Contemporary Art, le centre pour l’art contemporain. On dirait même qu’on peut y passer la journée : il y a un cinéma, plein d’expositions, un super café… Et ça a juste l’air trop cool.

Randonner le long de la West Highland Way

C’est le St-Graal pour de nombreux randonneurs : la West Highland Way, un chemin de randonnée s’étirant sur 150 kilomètres. Il faut compter de 5 à 7 jours pour le parcourir d’un bout à l’autre mais il est également possible d’en faire qu’une ou deux portions, puisqu’il est possible d’attrapper un bus ou un train à plusieurs endroits, le long du chemin. Ouf ! Camille et Tao s’y sont lancés il y a quelques années, et ils ont raconté leur aventure en détails juste ici.
Pour moi, l’expérience de la West Highland Way s’est limitée à une promenade hivernale aux alentours de Glen Coe, où nous avons croisé quelques bonhommes de neige…

IMG_2535

Faire chauffer le moteur sur la route North Coast 500

En 2016, c’était l’itinéraire à la mode : la North Coast 500, qui forme une boucle au départ d’Inverness, a fait beaucoup parler d’elle. Et pour la bonne cause : les paysages y sont tout simplement magnifiques. En 500 miles, on y découvre des plages irréelles, des petites distilleries et des villages perdus. Et tout cela, tout simplement en suivant la côte… Camille et Tao s’y sont rendus au printemps et ont raconté leur périple sur French Kilt.

north coast 500

Faire une orgie de châteaux écossais

Que l’on ait en tête l’Ile Noire de Hergé, ou Skyfall, le fameux James Bond, l’ambiance des Highlands avec un château à chaque virage fait toujours très envie. Combien y a-t-il de châteaux en Ecosse ? Mystère et boule de gomme. VisitScotland en liste 98 à visiter, c’est déjà un beau programme. Du côté de Wikipedia, on trouve une liste des châteaux par comté qui donne le tournis. Certains sont même encore habités, les propriétaires décidant d’ouvrir les portes de leurs domaines pour trouver un nouveau financement afin de pouvoir les entretenir.
Si vous aimez vous laisser guider, VisitScotland a imaginé un « Castle  Trail » avec plusieurs châteaux à visiter par jour. Mais en général, il est assez facile de trouver des informations sur les châteaux proches selon là où l’on se trouve. Attention, le ticket d’entrée est parfois élevé : plus de 16 pounds par exemple pour le château d’Edimbourg.

glamis castle

Observer les étoiles dans Galloway Forest Park

A une heure de Glasgow vers le sud, le Galloway Forest Park est connu pour être le parc naturel le plus “obscur” d’Europe, où l’on peut observer au mieux les étoiles. Il me fait envie depuis longtemps : pas si loin d’Edimbourg, j’ai très envie d’aller y passer un jour ou deux. En janvier, il était prévu que j’y passe quelques jours, mais je suis tombée malade. Ma revanche est donc proche !

Ce parc me semble assez méconnu et j’ai très envie de m’y rendre, le temps d’une rando. Une fois là-bas, c’est aussi une bonne occasion pour découvrir les côtes de l’Ayrshire !

Faire un whisky-trip sur les îles de Islay et Jura

Ces îles « papillon » faisaient partie de mon plan « Hébrides » avant que je réduise mon ambition aux Hébrides Extérieures uniquement. Islay et Jura ne sont pas très facilement accessibles : il faut se rendre à Kennacraig pour prendre le ferry pour Port Askaig. Au moins 8 heures de trajet depuis Edimbourg : on n’y va pas juste pour le week-end.

Très connues pour leur faune et leur flore et leurs plages magnifiques (comme dans tout l’ouest de l’Ecosse finalement), Islay et Jura sont surtout très réputées pour leurs distilleries : on en compte neuf en tout, dont 8 sur Islay. Amateurs de single malts tourbés et puissants, il faut y aller !

J’aimerais bien pouvoir louer une voiture (ou un vélo ?) et aller de distillerie en distillerie, de camping en camping, de plage en plage… Une idée se dessine pour mes prochaines vacances !

Hésiter entre le Fife et les Borders… Ou voir les deux

Parmi la foule de choses que l’on peut faire à la journée à proximité d’Edimbourg, mon coeur balance souvent entre les Borders et le Fife. Sud ? Nord ? Dans les Borders, on peut s’extasier devant les ruines de l’abbaye de Montrose, faire une balade le long de la rivière Tweed, visiter Abbotsford, la résidence de Walter Scott, jeter un oeil à Peebles…
Dans le Fife, on peut s’offrir un petit tour de bateau pour découvrir l’abbaye d’Inchcolm, faire un saut à St-Andrews, visiter Dunfermline ou encore se balader dans le château d’Aberdour, encore bien haut placé sur ma wish list écossaise. Autre plan pour un jour ensoleillé : pédaler le long de la côte à la découverte des villages de pêcheurs du Fife.

inchcolm abbey scotland

Suivre le Fringe avec l’intensité d’un sportif de haut niveau à Edimbourg

Chanceux sont ceux qui passent quelques jours à Edimbourg au mois d’août : le festival du Fringe bat alors son plein, plongeant la ville dans une folie de speactacles, concerts, balades, feux d’artifice… On en prend vraiment plein les yeux. Pour bien en profiter, il peut être nécessaire de s’organiser en amont : définir un budget, choisir un hébergement pas trop cher et bien placé, sélectionner quelques spectacles qui semblent intéressants pour démarrer, entraîner son foie… 
Chaque année, plus de 4000 représentations ont lieu un peu partout en ville. Impressionnant ! Pour en savoir plus sur ce festival dont on a déjà souvent parlé, voici un article et puis un autre. Et comme si ce n’était pas assez, on peut aussi, durant l’été, profiter d’autres festivals : le Military Tattoo, le festival international, le festival du livre, le festival de jazz.. Et j’en passe.

fringe edinburgh scotland

Chasser le street-art à Glasgow

Si les murs d’Edimbourg sont très uniformes, ceux de Glasgow, eux, sont un plaisir à observer : des facades peintes, des oeuvres de street-art, recouvrent la ville. Une carte est disponible pour être sûr de n’en louper aucun, la voici. Ca s’appelle The Glasgow Mural Trail et c’est vraiment génial ! J’en ai loupé des tas. C’est un excellent moyen de découvrir la ville de Glasgow, le nez en l’air, et en faisant de l’exercice.

Guetter les loutres dans les Hébrides extérieures

C’est en me promenant dans les Hébrides extérieures, l’automne dernier, que j’ai appris que les loutres sont très communes en Ecosse. Communes, d’accord, mais surtout très discrètes ! Il est difficile de les observer car elles sont très farouches. Mais l’archipel des Hébrides extérieures, et notamment les îles de North Uist, Berneray et Benbecula, sont un  terrain parfait pour les observer, ou du moins suivre leurs traces… Et, à défaut de loutres, la richesse de la faune et la flore de ces îles ne pourra que surprendre les visiteurs.

barra hebrides scotland

Aller faire un high-five aux rennes dans le parc des Cairngorms

Eté comme hiver, les rennes de Glenmore sont la célébrité du parc naturel des Cairgnorms ! Les rennes du Cairgnorms Reindeer Centre ont été réintroduits là en 1958. Aujourd’hui, on en compte plus de 150 et ils évoluent en totale liberté. C’est un arrêt indispensable lors d’un roadtrip dans les Cairngorms… Tao et Camille sont de grands fans et ne manquent pas d’aller faire un bisou à Rudolf dès qu’ils le peuvent.

FullSizeRender-2

Prendre un train à vapeur

C’est surtout une activité pour l’été : plusieurs trains à vapeur sillonnent l’Ecosse et on peut facilement réserver son ticket pour un petit voyage dans le temps.
En août et en septembre, Scotrail permet de réserver quelques trains à vapeur qui circulent dans la région du Fife et dans les Borders. Mais impossible de trouver les infos pour l’année prochaine à l’heure où nous écrivons.
Autre train magnifique à tester : The Jacobite, qui relie Fort William à Mallaig. On le prend dans un sens, puis dans l’autre, avec une petite pause dans le joli village de Mallaig. Clou du spectacle : le train traverse le viaduc de Glenfinnan, rendu célèbre grâce à la saga Harry Potter.

Faire le tour de l’île d’Arran

S’il y a une île que j’ai envie de découvrir depuis un moment, c’est bien l’île d’Arran. Tant de gens en chantent les louanges à côté de moi que l’idée me trotte de plus en plus dans la tête. Aussi, elle est assez facilement accessible sans voiture – et vous connaissez ma passion pour les transports en commun. Certains disent qu’elle réunit tous les paysages de l’Ecosse, et j’ai envie de les croire. Une île ronde, sauvage, forcément, ça ne peut que me plaire !

Pour s’y rendre, suffit de prendre le ferry pour Brodick. depuis Edimbourg en transport en commun, il faut compter 4 heures : changer de train pour Ardossan à Glasgow, et à peine une heure de Ferry ! En voiture, on compte environ 3h30, ce qui est plus qu’honnête.

Le tour de l’île, de 90 kilomètres, pourrait être fait tranquillement à la journée en voiture ou en 2/3 jours à vélo. Les randonneurs trouveront, eux, leur bonheur sur le site Walking Highlands, qui regorge d’itinéraires…

Voilà pour le moment. Cette liste est vertigineuse, j’espère réussir à en faire… une toute petite partie ! Et vous, qu’ajouteriez-vous ?

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Expatriation : A l’aube de mon troisième été en Ecosse…

Le mois de juin touche à sa fin et je me souviens...
Read More

2 Comments

  • Merci pour cet article plein de bonnes idées ! Je serai en Ecosse l’été prochain, je suis en plein dans le décorticage de blogs, de sites et de bouquins de tourisme. Votre site regorge de bons conseils, bons plans et bonnes idées, c’est génial !

  • Merci pour cet article génial ! Direct en favoris, tout comme votre site 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *