Le Loony Dook, un plongeon dans la nouvelle année

loony dook south queensferry

Le premier janvier, les yeux un peu collés, j’ai assisté au 30ème Loony Dook de South Queensferry, à quelques kilomètres d’Edimbourg. Le concept ? Plus de mille personnes qui sautent dans l’eau, maquillées et déguisées. Un parfait moyen de commencer 2017, non ?

Un Hogmanay parmi les Ecossais

Hogmanay, le « Nouvel An » à l’Ecossaise, est un événement grandiose dans le pays et surtout à Edimbourg. Des tonnes d’événements sont organisés et des dizaines de milliers de visiteurs affluent dans la ville. Pour moi, la période est synonyme de travail intense et de stress, qui retombe peu après les douze premiers coups de l’année. Enfin.

Cette année, j’ai célébré le passage à la nouvelle année de manière très locale : dans mon quartier, dans les pubs du coin. Après un grand apéro à la maison, nous prenons la direction de Calton Hill, une colline qui domine la ville. La colline est pleine de monde et l’ambiance est très festive. Nous admirons tous la magnifique vue sur la ville, où le château va bientôt être le théâtre d’un grand feu d’artifice. Les feux sont lancés simultanément de Calton Hill et du château, on ne sait plus où donner de la tête. Tout le monde danse et s’embrasse avant de redescendre… vers le centre-ville ou ailleurs. Je jette un oeil à Arthur’s Seat, où je me tenais il y a tout juste un an… Le temps passe si vite. La soirée se finira dans quelques pubs de Leith, mon quartier d’amour.

Le Loony Dook, un saut dans la nouvelle année

Premier janvier, petit matin (du moins je le crois), grand soleil sur Edimbourg, je retrouve Marie pour aller à South Queensferry, un petit bled sympa à quelques kilomètres d’Edimbourg dont on vous a déjà parlé ici. Chaque année depuis maintenant 30 ans, une foule de gens se jette dans les eaux du Forth, le sourire aux lèvres. Comme on peut l’imaginer, l’eau est… glaciale. On peut traduire « Loony dook » par « le plongeon dingo » ou « la folle trempette », dook étant un mot écossais qui signifie « bain ». Au début de l’histoire, c’était juste un délire de potes qui cherchaient un moyen de combattre la gueule de bois du Nouvel An. Et à présent, c’est un événement organisé par Edinburgh Festivals qui draine chaque année de plus en plus de petits fous !

loony dook south queensferry loony dook south queensferry loony dook south queensferry

Marie et moi prenons place sur la jetée qui fait face à la plage de South Queensferry pour applaudir les nageurs. Le public est, sans surprise, bien plus nombreux que les vaillants participants ! L’ambiance est électrique, tout le monde se sent porté par l’énergie des nageurs. Ce qui est génial, c’est que tout le monde a pris soin de penser à un petit costume, et, dans le public, on ne manque pas de donner son avis sur ces quatre compères déguisés en monstre du Loch Ness ou cette dame déguisée en loutre. Tout le village est là, et chaque visage semble amusé. Après le plongeon, assez court, les participants se dépêchent (enfin pas tous) de se sécher et de se changer. Ils n’auront pas perdu leur journée !

Un bilan pour French Kilt ?

Le temps passe vite. J’ai l’impression que French Kilt est né hier, et pourtant, sa deuxième année d’existence est déjà bien entamée. La preuve que l’on s’amuse et que l’on adore ce qu’on fait ! Chaque jour, je suis heureuse de pouvoir échanger avec nos lecteurs, de penser à de nouvelles idées d’articles, d’ouvrir l’oeil sur ce qui se passe autour de moi. Ce n’est pas tous les jours facile, et j’aimerais toujours pouvoir faire plus.

Près d’une centaine d’articles a été écrite, fiou ! Et vous, mes lecteurs d’amour, êtes trois fois plus nombreux à lire French Kilt chaque mois que l’année dernière. Merci, on rougit ! En un an, nous avons exploré un peu plus le Nord de l’Ecosse, notamment le long de la route North Coast 500 et des Hébrides extérieures. Nous avons bien étoffé notre rubrique « S’expatrier » et je n’en suis pas peu fière car je sais qu’elle vous est très utile. Pour 2017, je distingue pour l’instant deux défis : travailler sur un – voire deux – ebooks, et mettre à jour nos articles pratiques déjà existants (ce sont mes racines de journaliste « infos pratiques », ça). En terme de destinations, on réfléchit encore, mais on piochera sans doute dans notre liste de 17 idées d’aventures à vivre en Ecosse en 2017.

Nous serons présents au Salon des blogueurs voyage 2017, qui se déroulera cette année à St-Malo. Ah tiens ! Le 17 janvier à 13h, je serai sur le plateau de TV5 Monde pour l’émission « Les 24h chrono de l’international ». Si l’angle est assez économique, on y parlera de l’expatriation en Ecosse. Plutôt marrant pour commencer l’année…

Enfin, je gardais le meilleur pour la fin : Camille, Tao et moi vous souhaitons une année 2017 surprenante et pleine d’espoir. Continuons la route ensemble !

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Prendre le bus à Edimbourg : où, comment, pourquoi ?

Si Edimbourg est une ville que l’on peut facilement découvrir à pied,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *