Edimbourg, la capitale des festivals

fringe edinburgh scotland

Ce jour est finalement arrivé : il fait beau, on est assis sur la grande terrasse de St Andrew Square a siroter un gin en écoutant des trémolos du Jazz Festival, au loin. C’est l’été. Edimbourg est une ville où les festivals se succèdent sans arrêt mais ne se ressemblent jamais. Jazz, comédie, théâtre jeune public, magie, musique traditionnelle… Pas une semaine ne passe sans qu’un événement ne nous fasse de l’oeil. Oui, Edimbourg est véritablement une « festival city ».

A Edimbourg, une année rythmée par les festivals

Ca commence calme et poétique, avec le Science Festival et puis le Imaginate Festival. Des activités tournées vers la jeunesse, des spectacles innovants… Et puis vient le grand « Edinburgh International Film Festival », son tapis rouge et ses affiches criardes. Quand s’ouvre le Jazz Festival, soudain, on comprend que c’est l’été. Un immense bar extérieur – mais quand même couvert, hein, qu’on se rassure – ouvre sur St Andrew Square, où l’on peut boire un G&T en pianotant au rythme du concert de jazz qui a lieu dans l’espèce de grande yourte juste à côté. Il fait bon. On sent que bientôt, c’est le Festival international d’Edimbourg, en quelque sorte le festival « officiel », qui va ouvrir ses portes estivales, secondé, sinon dépassé, par le Fringe, son jumeau fou, son double inversé. Aux abords du château, le Military Tattoo festival fait sonner les orchestres de fanfares venues du monde entier. Tout Edimbourg est alors pris d’un syndrome du FOMO, fear or missing out, la peur de manquer quelque chose de fou.

Pendant le mois d’août, on se fera aussi plaisir avec le Art Festival et, forcément, le Book Festival, calmement niché sur Charlotte Square. Après cette lourde saison, il faudra se reposer un peu avant de fourrer un petit bout de nez dans le Storytelling Festival. Mais ce n’est pas la fin. Toujours pas la fin. La fin, on la fête en grand, ici. La fin, c’est la célébration de la nouvelle année. C’est Hogmanay et toutes ses merveilles. On peut enfin… aller se reposer.

fringe edinburgh scotland

Le Fringe, le festival star de l’été à Edimbourg

Vacances et météo statistiquement plus clémente oblige, beaucoup de festivals ont lieu durant l’été. Et cela ne date pas d’hier : le Festival internaional d’Edimbourg a débuté en 1947 et continue gaiement son petit bonhomme de chemin. Le Fringe lui emboîte le pas la même année et encore aujourd’hui, on dit qu’il est le festival le plus important du monde. Du monde. DU MONDE. Cette année, il se déroule entre le 5 et le 29 août.

fringe edinburgh scotland

On vous en avait déjà un peu parlé : la ville se plonge dans une athmosphère festive, électrique, vraiment différente. La population triple de taille, on se serre les coudes, on prend le double de temps pour traverser le cente-ville.

Comment s’organiser pour bien profiter du Fringe ? Bon courage, les gars, vraiment. Le site de réservation de billets est fait intelligemment et permet de trouver facilement un spectacle en particulier ou de se laisser inspirer en fonction de ses envies et de ses disponibilités. Ensuite, il n’y a plus qu’à aller les chercher dans l’un des points de distribution de la ville.

Nous sommes assez désolés d’avouer que nous n’avons pas encore fait notre sélection, tant l’offre et pléthorique. Ca fait un tout petit peu peur : 3000 événements sont programmés cette année. Nous pouvons cependant vous donner un conseil : profiter des offres « Two for One » de la première semaine, vous permettant d’avoir des billets à moitié prix si vous y assistez à deux, télécharger l’appli du Fringe pour booker vos tickets où choisir un lieu en fonction de votre localisation en ville, garder un oeil sur la « hutte des réductions », où certains spectacles sont en promotion chaque jour. Le conseil de Tao : souriez à tout le monde dans la rue parce qu’il arrive qu’on vous propose des tickets juste comme ça, ou qu’on vous invite à venir remplir une salle… Magique, non ?

fringe edinburgh

Des petits festivals à découvrir

Il y a bien sûr les festivals « officiels » de la ville d’Edimbourg qui ont été listés plus haut, qui méritent toute l’attention du voyageur. C’est une occasion unique de rencontrer des gens vivant ici, tout en découvrant quelque chose de neuf. Il y a aussi une tripotée de festivals indépendants, créatifs, et souvent très accessibles.

Cette année, j’ai bien profité du Hidden Door Festival, qui se déroulait dans une sorte de friche tout près de Grassmarket. De cette friche, soudain, ont émergé un café, un centre d’expo d’art moderne, un pub, des salles de concert. L’endroit parfait où se rendre après le travail – l’entrée n’était payante qu’après 18 heures – pour boire un verre en rigolant avec les copains. L’ambiance était assez magique, positive, estivale, même si ce n’était « que » début juin.

festival edinburgh

J’ai noté également qu’un certain nombre de festivals de « street food » ou de gastronomie en général éclosaient ici et là. Gourmands, gardez l’oeil ouvert…Les festivals de quartiers sont également très intéressants, et je m’en veux assez d’avoir loupé, cette année, la programmation de Leith Late Festival, au coeur de mon quartier. FOMO, c’est ça ? Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *