T2 Trainspotting : les lieux de tournage à Edimbourg

Sorti fin février au Royaume-Uni,  T2 Trainspotting  a majoritairement été tourné à Edimbourg, à l’inverse du premier opus dont seulement quelques scènes ont été filmées dans la capitale écossaise. Le film se base sur le second roman de Irvine Welsh, “Porno” : les quatre loubards de Trainspotting se retrouvent à Edimbourg, 20 ans après avoir joué les 400-coups ensemble. Voici un petit résumé des lieux emblématiques d’Edimbourg que l’on aperçoit dans le film.

Mais pour commencer, on se remate la très très très bonne bande annonce du film…

L’aéroport d’Edimbourg, à l’écran dans T2 Trainspotting

20 ans après son départ, Renton (incarné à l’écran par Ewan MacGregor) revient dans sa ville, Edimbourg, un peu comme un touriste. On le voit arriver à l’aéroport d’Edimbourg un peu perdu, déboussolé. Il s’étonne de voir que ce sont des hôtesses slovaques qui accueillent les touristes à l’aéroport. Il monte dans le tram – c’est sans doute la première fois pour lui – et s’ensuit l’une des plus jolies séquences du film, que l’on aperçoit dans la bande annonce… Par une fin de journée ensoleillée, le tram serpente le long de Princes Street. Je n’y avais jamais vraiment fait attention, mais c’est vrai qu’il fait partie du paysage, ce tram longtemps décrié, et qu’il a finalement trouvé sa place.

Le quartier de Leith, personnage principal de T2 Trainspotting ?

Beaucoup de scènes sont tournées dans le quartier de Leith, que j’affectionne particulièrement parce que j’y habite. C’est plutôt le “bas” de Leith qui est mis en avant, du côté de Leith Links et de Ocean Terminal. Je trouve ça fort et important que d’autres quartiers de la ville, moins emblématiques, plus pauvres, soient également mis en avant. Le plus marquant, c’est peut-être la grande casse auto de Sailmaker Road, aujourd’hui entourée d’immeubles d’habitation tout neufs. On voit également passer l’immeuble des célèbres Banana Flats (Cable Wynds House), à présent protégés. On peut se plonger dans cette ambiance très « Trainspotting » en se promenant du côté du parc Leith Links et en se dirigeant vers Portobello. Ce n’est pas la promenade la plus élégante qu’on puisse trouver, mais ça change. Il y a peu de “barres HLM” comme on les appelerait en France, à Edimbourg, mais dans Trainspotting 2, elles sont très joliment filmées. On note, dans la bande-annonce, la poétique scène où Spud tombe à la renverse, depuis le haut d’une tour.

spud

J’ai été assez étonnée de voir le pub Wolf + Water, le temps d’un “apéro” entre Sickboy, Renton et Veronika. C’est un endroit assez nouveau, dont la carte n’est pas folichonne mais qui a un chouette espace : on peut sortir à l’arrière du bar et s’assoir au bord du petit canal…

Plusieurs scènes d’intérieur des moments passés au “Port Sunshine”, le pub de Sickboy, ont été tournées au Central Pub, tout au bas de Leith Walk. Cependant, les vues extérieures ont été tournées à Glasgow (j’ai vérifié juste après avoir vu le film, car vraiment, je ne reconnaissais pas). Pour continuer sur le chapitre “night life”, on note une scène filmée dans la boîte de nuit The Cav. Je me souviens qu’à l’époque du tournage, en juin dernier, la boîte de nuit avait fait une grosse campagne en invitant tout le monde à venir danser pour le tournage.

Plusieurs lieux à reconnaître au centre-ville

Bien plus que dans le premier opus, la vieille ville d’Edimbourg est très présente dans T2 Trainspotting. On reconnaît rapidement Regent Bridge, un clin d’oeil à la scène d’ouverture du premier Trainspotting. Je l’aime bien, je passe devant chaque matin. On profite également de belles prises de vues du Royal Mile, de Grassmarket, de Cockburn Street, à l’occasion d’une course-poursuite sur vieux pavés magistralement menée. Cela dit, je m’attendais à une course-poursuite sur Leith Walk puisque nous avions reçu une lettre, au printemps dernier, nous avertissant d’un tournage de Trainspotting qui bloquerait un peu le stationnement et la circulation. Coupée au montage ?

Veronika et Renton font également une jolie apparition au sommet du centre commercial Harvey Nichols. Je n’y ai jamais été mais j’irai un jour boire un verre là-bas, pour la vue ! Et pendant que l’on est du côté de New Town : St Stephens Church, tout près de Stockbridge, fait aussi un passage remarqué dans le film. J’ai souri car j’y passe souvent, et elle me plaît beaucoup. Danny Boyle a également fait un clin d’oeil à la politique écossaise en montrant une scène tournée à l’intérieur du Parlement Ecossais, où Sickboy et Renton vont défendre un projet qui, sur le papier, doit contribuer à mettre en valeur le quartier de Leith.

L’Ecosse côté nature dans T2 Trainspotting

Il le fallait : Spud, Sickboy et Renton retournent dans les Highlands pour rendre hommage à leur ami décédé du sida, 20 ans auparavant. On retrouve la même gare, les reliefs, le petit pont. Et trois anciens addicts qui s’engueulent. Un autre clin d’oeil au premier film, décidément, on n’en manque pas… Il y a aussi une hilarante scène en forêt, où Sickboy et Renton se retrouvent pris au piège, filmée non loin de Cramond. Et pour le plaisir, on s’offre également une scène de traversée du pont the Forth Road Bridge, à South Queensferry. Magistral !

arthurseat

Et pour finir par la plus jolie scène : la séance de jogging de Spud et Renton jusqu’au sommet d’Arthur’s Seat ! L’équipe a vraiment eu une chance de dingue lors du tournage : il faisait un soleil magnifique ce jour-là et les plans de la ville, vue de haut, sont absolument incroyables. J’ai lu, au moment du tournage, que cette séquence n’était pas la plus simple à filmer : tout le monde a vraiment eu très chaud, ce qui n’est pas forcément très commun en Ecosse. C’est vraiment un beau moment, empli de sérénité. Quel talent…

Voici donc les quelques lieux que j’ai pu identifier, durant le film et en faisant quelques recherches. Je crois même avoir reconnu la scène dont j’avais assisté au tournage, sur Waterloo Place, juste à l’entrée d’Amazon : Ewan MacGregor était planté là, à regarder par la porte vitrée. Dans le film, c’est le moment où il observe son ex Laura, devenue avocate.

Montrer Edimbourg et ses bouillonnements

J’ai vraiment apprécié la manière dont Edimbourg a été mise en scène dans T2 Trainspotting : on n’en fait pas une ville parfaite, idéale, comme on voit parfois, mais on montre aussi son côté rock’n’roll, sa pauvreté, sa détresse. C’est une ville – rucher qui bouillonne en permanence, et dont on peut s’extraire rapidement, par exemple en allant au sommet d’Arthur’s Seat pour contempler ce drôle de microcosme de haut.

toilets

Plus que la ville, on se plonge vraiment profondément dans la culture écossaise à travers la langue. Au début du film, j’ai eu un moment de panique quand Begbie prend la parole : sacré accent écossais. Mais le temps de régler mon oreille sur son phrasé, et hop, c’est oublié. J’ai pu suivre et profiter du film en comprenant tout : voilà, après un an et demi dans le pays, je parle écossais ! J’ai d’ailleurs été bluffée, encore une fois, par l’accent emprunté par Jonny Lee Miller, qui joue le quadra écossais à merveille. Bien sûr, MacGregor aussi a un bon accent, mais lui, c’est pas pareil, il est né dans le Fife…

L’histoire en elle-même est églament intéressante, peut-être un peu longue. Le premier film est très présent, il y a beaucoup de flash-backs. L’hommage le plus appuyé étant sans doute le “remix” de la tirade “Choose life” de Renton,  que l’on entend dans la bande-annonce, et qui est peut-être, pour moi, le plus gros frisson du film. Et vous, qu’en avez-vous pensé ?

 

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Tags from the story
, ,
Written By
More from Sarah

Hébrides extérieures : Le mystère des Chessmen de Uig

Lors de mon voyage dans les Hébrides extérieures, j’ai découvert l’histoire des...
Read More

3 Comments

  • Bel article qui me donne envie de voir le film! Par contre petite coquille, « le “bas” de Leith qui est mis en avant, du côté de Craigmillar », je pense que tu voulais dire Craigentinny, Craigmillar n’est pas vraiment a cote de Leith (j’y habite!).

    • HEllo !
      Merci beaucoup pour la précision! Je m’y perds constamment avec les noms de quartiers (surtout quand un quartier peut parfois regrouper.. allez… Quatre rues ?) je corrige ça tout de suite ! A bientôt!

  • Merci pour toutes ces précisions. Je me souviens avoir vu 6 fois le premier  » trainspotting » au cinéma et quelques années plus tard j’ai passé le new year’s Eve du passage à l’an 2000 sur princess street, j’ai donc pu prendre le temps de reconnaître des endroits de tournages et surtout de m’imprégner de cette ambiance si particulière. Me concernant le deuxième est nettement moins bon que le 1er même si les deux films ne sont pas comparables. Je te rejoins sur le fait que la bande annonce du film est excellentissime et pour le coup me donne des frissons du saut dans le vide de spud jusqu’au final de Renton devant la voiture, le tout accompagné de la superbe bande son « Wolf Alice / silk ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *