Château d’Edimbourg, palais de Holyrood… Entre les deux, mon coeur balance

A Edimbourg, la capitale de l’Ecosse, le centre-ville s’organise autour d’un axe historique, le Royal Mile, qui relie le célèbre château d’Edimbourg et le palais de Holyrood, la résidence royale. Une parfaite symétrie. Ces deux monuments historiques, très visités, m’ont longtemps intriguée et j’ai mis du temps à pleinement les comprendre. Voici un petit article pour vous expliquer en quoi ils sont intéressants et comment préparer au mieux votre visite.

Le château d’Edimbourg et le palais de Holyrood : comment prendre les billets en avance ?

Visiter ces deux hauts lieux d’histoire écossaise n’a d’intérêt que si on se prépare un minimum. Mes conseils sont simples : mettez-vous dans l’ambiance un peu en avance, pour savoir où vous mettez les pieds, et surtout, prenez vos tickets en avance, pour économiser des sous et ne pas perdre de temps. Le pire serait d’aller visiter le château sur un coup de tête et d’en ressortir au bout de 30 minutes !

Hélas, les tickets d’entrée de nos deux châteaux sont assez chers : £15 par adulte pour le palais de Holyrood, avec un supplément pour visiter The Queen’s Gallery, £18,50 pour le château d’Edimbourg. L’idéal est donc de prendre le temps de visiter ces deux lieux pour en profiter pleinement.

Mon conseil est donc de prendre votre ticket en avance : vous économiserez du temps car vous n’aurez pas à faire la queue, et votre ticket vous reviendra moins cher car vous l’achèterez dans votre propre devise (euro, dollar canadien, franc suisse… ) auprès de GetYourGuide ou de VisitBritain, l’office de tourisme britannique. Si vous y pensez, réservez vos tickets via les liens que je vous propose ci-dessous, car j’ai un partenariat avec GetYourGuide et VisitBritain qui me reverse une infime partie du prix du ticket. Merci pour votre aide !

Pour réserver votre visite du Palais de Holyrood, c’est par ici ! Le tarif pour un adulte est de 18 €. L’audioguide en français est inclus dans la visite. Les horaires d’ouverture (certains jours, le palais est fermé pour cause de… visite royale) sont mis à jour, assurez-vous que tout concorde avec vos plans. Après votre achat, vous recevrez votre billet par email, prêts à imprimer. Il sera valable un an. Prévoyez de passer au moins deux heures au château, car vous pouvez aussi visiter les ruines de l’abbaye et les jardins.

Pour réserver votre entrée au château d’Edimbourg, suivez ce lien. Le tarif pour un adulte est de 19,90 €. Ce billet peut être imprimé ou présenté sur votre mobile. Il n’y a pas de créneau à choisir : vous choisissez une journée, et c’est bon, vous vous présentez quand vous le souhaitez. Vous pouvez directement vous rendre au point de scan après avoir passé les douves du château. Tout au long de la journée, des visites gratuites, mais en anglais, sont proposées à l’intérieur du château. Des quiz en français sont dispo pour les petits, et vous pouvez acquérir le guide officiel en français si vraiment vous voulez devenir incollable sur le château…

Si vous souhaitez visiter les deux châteaux, très bonne idée ! Ils sont très complémentaires. Je vous conseillerais de visiter d’abord le château d’Edimbourg, qui est plus ancien et qui fut la résidence royale avant la construction du palais de Holyrood. Si vous souhaitez également visiter le Royal Britannia Yacht et circuler dans la ville en bus hop-on hop-off autant que vous le souhaitez, vous pouvez alors opter pour le pass Royal Edinburgh Ticket, qui vous permettra d’accéder à ces trois lieux d’envergure royale. Le pass est valable 48h et coûte 64,50 €.

Pourquoi visiter le château d’Edimbourg et le palais de Holyrood ?

Oui, les tickets d’entrée ne sont pas donnés, et oui, les deux châteaux d’Edimbourg sont très visités (plus de 10 000 visiteurs par jour au château d’Edimbourg pendant l’été) mais il ne faut pas se laisser décourager ! Pour profiter au mieux de son temps sur le terrain, autant se préparer en amont pour absorber plein d’infos et comprendre plein de choses une fois dans les châteaux.

Pourquoi j’aime le château d’Edimbourg ?

Si vous me connaissez, vous savez que le château d’Edimbourg ne figure en général pas au sommet de la liste des visites que je conseille. Je vous connais, vous, les voyageurs, qui venez à Edimbourg pour un long weekend ou qui finissez-là un roadtrip à travers les Highlands. Votre temps est compté, et vous avez toute une ville magnifique à découvrir. Il va falloir faire des choix. Au vu du prix du ticket et du temps que vous allez probablement y passer, en effet, la visite du château ne me semble pas indispensable.

A titre personnel, je l’avoue, le château d’Edimbourg m’a d’abord paru un peu vide, un peu froid. Je suis plus « châteaux de la Loire », moi, intérieurs coquets et jardins au carré. Et pourtant, et pourtant, j’ai appris à l’aimer, ce château d’Edimbourg, au fil du temps. Tout d’abord, il cache le plus vieux bâtiment encore debout d’Edimbourg, la chapelle Ste Marguerite, bâtie aux environs de 1120. Et depuis, le château n’a cessé d’évoluer et c’est passionnant d’essayer de lire, dans les pierres de l’édifice, les signes du temps, les traces des siècles qui passent. J’aime aussi l’effet « colimaçon » de ce lieu : on passe un pont après l’autre, et plus on monte, plus une vie magnifique sur Edimbourg se dévoile. Le château d’Edimbourg est défensif avant tout, et fut autant un lieu de garnison militaire qu’une résidence royale. On le ressent vite, avec tous ces canons, les musées dédiés à l’histoire du pays, et surtout, l’ancienne prison que l’on peut visiter. Ici même, des prisonniers français pris lors des guerres napoléoniennes se sont retrouvés enfermés.

Une fois arrivés au sommet du château, dans le Palais Royal, on peut découvrir les bijoux de la couronne écossaise : le sceptre, l’épée, et la couronne. Ils sont impressionnants, comme tout droit sortis d’un conte. C’est dans ce bâtiment que Marie Stuart vint donner naissance à son fils, Jacques VI. Elle vivait alors dans le palais de Holyrood – son père, avant elle, avait décidé de déménager la cour au palais, plus chaleureux et plus à la page que le sombre château -, mais donner naissance à un enfant au château était plus sûr, et aussi, plus symbolique.

Si vous le pouvez, ne manquez pas la visite du National War Monument. Ce monument a été inauguré en 1927 pour commémorer les victimes de la Première Guerre mondiale, mais rend aujourd’hui hommage aux victimes de tous les conflits. A l’intérieur, vous découvrirez la tombe du soldat inconnu écossais. Par ailleurs, on peut consulter d’émouvants cahiers où sont précieusement écrits tous les noms des soldats partis combattre. Très touchant.

En résumé, le château est vraiment intéressant à visiter et il mérite que l’on y passe du temps. Mon conseil serait donc : imprégnez-vous de l’histoire du lieu et ne vous pressez pas. Si vous n’y passez qu’une heure ou moins, l’investissement dans le billet d’entrée sera, à mon goût, un peu gâché.

Tenté ? Allez,  réservez votre billet en avance afin de faire des économies et de ne pas perdre de temps dans la file d’attente. Facile.

Pourquoi j’aime le palais de Holyrood à Edimbourg ?

Autre époque, autre ambiance ! Si nous étions en 1501, vous seriez là dans la commune de Canongate, et non d’Edimbourg. Vous auriez passé les portes de la ville (attention, il vous faudra payer pour repasser le poste de garde dans l’autre sens) et vous auriez dévalé l’avenue jusqu’au palais flambant neuf, construit par Jacques IV, le grand-père de Marie Stuart. Trente ans plus tard, Jacques V, père de la future reine d’Ecosse, y ajoute la tour, toujours présente, où vécut Marie. Mais l’allure du château telle qu’on la connaît aujourd’hui date des rénovations de 1617. Ce qui m’a toujours intriguée, avec ce château, c’est qu’il a carrément été adossé à l’abbaye du 12ème, aujourd’hui en ruines, que l’on distingue tout à côté. Des ruines magnifiques à ne pas manquer, ainsi que le grand jardin attenant !

Visiter Holyrood, c’est tout de suite sentir une ambiance différente. Ce palais est encore utilisé par la Reine d’Angleterre et sa famille, quelques jours par an (quand ils sont là, le palais n’est pas accessible!) et toute une partie de la visite fait découvrir cette fonction royale, encore en cours. Okay. Sympa. Bon.

Le meilleur reste à venir : quand on monte dans la tour de 1530 et qu’on se retrouve dans les appartements privés de Marie Stuart ! C’est là qu’en 1566 son secrétaire privé, David Rizzio, fut assassiné par les hommes du mari de la Reine, Darnley. Les Ecossais n’étant pas les derniers quand il s’agit de raconter des histoires rocambolesques, ils ont entretenu le mythe autour d’une trace rougeâtre au sol, qui marquerait l’endroit où Rizzio fut laissé durant des jours, baignant dans son sang. Si vous observez cette tache assez longtemps, un surveillant du palais viendra vous raconter que ce n’est qu’une blague pour intriguer les visiteurs. Du sang fut en effet répandu ici, mais il venait d’un abattoir voisin. Si vous doutez, il vous assurera que le plancher a été changé depuis le passage de Marie Stuart. Le plafond, lui, est d’époque ! Alors levez les yeux, au lieu d’être obnubilés par cette fausse tache…

Ce que je trouve touchant, c’est d’évoluer dans les espaces intimes de la Reine. On y voir plusieurs de ses objets personnels, qui nous font réaliser qu’elle était au fond une femme comme les autres, qui brossait ses cheveux et qui entassait les petites boîtes.

Cette année, si ça vous intéresse, le palais d’Holyrood exposera les tenues de mariage du prince Harry et de Meghan Markle. Pas sûre de comprendre la raison derrière tout ça, m’enfin voilà, vous avez les dernières nouvelles issues du palais royal.

Si vous souhaitez acheter votre billet en avance, en profiter pour payer en euros et étaler un peu vos dépenses, c’est par ici que ça se passe !  Notez que vous aiderez votre blogueuse préférée (moi) si vous achetez vos tickets sur le site de VisitBritain en passant par ce lien. Votre ticket sera valable pour une utilisation unique, pendant un an : pas besoin de choisir un jour en particulier ! Par ailleurs, l’audioguide en français est inclus. Qu’est ce qui vous retient ?

Et s’il ne fallait en choisir qu’un ?

Le palais de Holyrood si vous aimez les beaux intérieurs, les ruines, les espaces verts, la royauté (Stéphane Bern, si tu me lis…) l’architecture classique, les cheminées, les parquets en bois…

Le château d’Edimbourg si vous aimez l’histoire militaire, les armements anciens, les chiens (il y a un cimetière réservé à ces animaux !) les panoramas, les pavés, les régiments militaires…

Si vous avez visité l’un de ces lieux et que vous avez une impression à partager, je vous encourage à le faire dans les commentaires au bas de cet article, ça aidera les futurs visiteurs ! Merci à vous !

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Quel pass choisir pour explorer l’Ecosse cet été ?

Pour profiter pleinement d’un voyage en Ecosse, plusieurs « pass » existent : ces...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *