Mon album Panini « Marie Stuart en Ecosse »

Mary Queen of Scots Marie Stuart
Source : National Portrait Gallery. Licence CC

Marie Stuart, ou Mary Queen of Scots, comme on l’appelle ici, a toujours passionné les foules en Ecosse. Avec la sortie du film « Marie, Reine d’Ecosse » ce mois-ci, on peut s’attendre à encore plus d’intérêt pour cette reine écossaise, purement européenne, que personne n’a jamais bien su cerner. Pour en savoir plus sur sa vie ou son caractère, il y a de nombreux lieux à visiter en Ecosse. Voici mon album Panini à moi, avec les lieux visités et… les lieux manquants. Si vous avez des autocollants à me passer, n’hésitez pas ! 

La construction de cet album Panini a été grandement facilité par cet excellent guide conçu par Historic Scotland et VisitScotland. A l’occasion de la sortie du film « Marie, Reine d’Ecosse », VisitScotland en a même remis une couche avec cette carte qui croise lieux de tournage et lieux où Marie a réellement vécu. Pas mal, non ?

Marie Stuart, qui es-tu ?

Pour essayer de résumer en deux mots la vie de Marie Stuart : fille de Jacques V, Roi d’Ecosse, et de Marie de Guise, issue de la puissante famille catholique des Guise en France, elle naît en 1542 Ecosse mais passe toute son enfance en France, où elle épouse celui qui deviendra le roi François II. Si vous ne vous rappelez pas de lui, c’est normal : il régna pendant même pas deux ans. Petite nature. A la mort de son jeune mari (elle n’a même pas 18 ans quand il décède et qu’elle perd donc la couronne française) elle doit rentrer en Ecosse, où elle se rend, soyons honnêtes, en marche arrière. Sa mère vient de mourir, le pays est fragilisé par des guerres internes de religion, et Marie, avec ses habitudes prises à la cour du Roi de France, ne se sent pas vraiment à sa place. Pour ne rien arranger, elle est une fervente catholique, alors que le presbytérianisme de John Knox est en train de s’enraciner dans le pays. Du côté de ses amours, ça ne va pas non plus puisqu’elle épouse son instable cousin, Lord Darnley, avant de tomber sous l’influence du comte de Bothwell. A la mort (tragique et suspecte) de Darnley, elle épouse Bothwell, avant d’abdiquer en faveur de son fils, encore bébé (il avait un an), qui deviendra plus tard le fameux Jacques VI qui héritera des couronnes écossaise et anglaise. Marie, elle, décide de fuir en Angleterre pour bénéficier de la protection de sa cousine, la reine Elisabeth 1ère, qui, puisqu’elle est sympa, l’emprisonne durant des années avant de la condamner à mort. La vie de Marie Stuart n’est que drames, manques de jugement et occasions manquées. Son court règne (1560 – 1567) aura cependant marqué l’Ecosse à jamais. Oui, je vous vois venir : Marie Stuart est en réalité reine depuis 1547, à la mort de son père, mais elle n’a dû faire face au pouvoir qu’à la mort de sa maman Marie de Guise. Voilà ! Désolée pour ce pavé wikipédiesque, ça me semblait nécessaire. Bon, maintenant que vous êtes intrigués, on va où pour enquêter sur la vie de Marie Stuart ? Voici, par ordre chronologique, les lieux qui ont joué un rôle dans la vie de Marie et que vous pouvez visiter.

Notez que beaucoup de ces lieux historiques sont gérés par le National Trust of Scotland ou Historic Environment Scotland. Je vous détaille les différents pass à votre disposition si vous comptez en visiter plusieurs !

Naissance et enfance de Marie Stuart : quels lieux visiter en Ecosse ?

Le palais de Linlithgow

Tout bonnement magnifique, le palais de Linlithgow fut le lieu de naissance de Marie Stuart, un 8 décembre 1542. Au coeur d’un parc, près d’un lac, ce palais, bien qu’en ruines, est toujours majestueux. Il fut construit par la famille Stuart au début du XVème siècle. Le but ? Avoir un lieu sympa pour faire une pause, entre Edimbourg et Stirling. C’est donc ici que Marie de Guise se trouvait lorsqu’elle a donné naissance à sa fille. Le fier papa, Jacques V, est d’ailleurs aussi né dans ce palais. Malheureusement, il mourut seulement six jours après la naissance de son héritière ! Après l’Acte d’Union en 1707 (qui unifia les couronnes d’Angleterre et d’Ecosse) et un grand feu quelques années plus tard le palais tomba dans l’oubli et devint la ruine que l’on peut visiter aujourd’hui.

linlithgow palace

J’ai bien aimé visiter Linlithgow Palace parce qu’on a une superbe vue sur les environs quand on monte au sommet de l’une des tours restantes et parce que le parc est vraiment sympa pour une balade. Vous pouvez en lire plus sur le site de Historic Environment Scotland, où il y a aussi une petite carte du parc en PDF.

Mon défi si vous l’acceptez : trouvez la sculpture en bronze de Marie Stuart ! C’est la seule statue publique qui rend hommage à la reine, et elle date de 2015.

Falkland Palace

Décidément, les Stuart étaient plutôt forts en palais luxueux. Celui de Falkland fut acheté par la Couronne au XIVème siècle et véritablement rénové par Jacques IV et Jacques V au XVIème siècle. Ils en firent un lieu de détente et de loisirs réservé à la famille royale. Ils y pratiquèrent la fauconnerie, et même le jeu de paume ! On peut toujours y voir l’un des plus vieux courts de tennis du pays, encore utilisé. C’est ici que le roi Jacques V mourut, quelques jours après la naissance de Marie Stuart. Quelle histoire !

J’aime beaucoup Falkland Palace car il a un superbe jardin, avec plein d’espaces différents. Le château a été rénové au XIXème siècle puis pris sous la protection du National Trust of Scotland, et c’est un plaisir de visiter ses beaux intérieurs. La chapelle royale est très jolie, et le château semble en quelque sorte assez « vivant », c’est étrange. Toutes les infos pour organiser votre visite sont ici !

falkland palace

Le château de Stirling

Le château de Stirling est au moins aussi important que celui d’Edimbourg, tant il a joué un rôle clé dans l’histoire de l’Ecosse. Vu par le prisme de Marie Stuart, cela dit, il fut le théâtre d’un événement assez particulier : celui du couronnement de la petite reine. Elle n’avait que 9 mois lors de la cérémonie et on raconte qu’elle n’a cessé de pleurer et de hurler ! Elle passa ensuite les 5 premières années de sa vie dans ce château très sécurisé, avec sa mère.

stirling chateau castle

Lorsqu’on visite le château, il ne faut pas manquer les appartements de Marie de Guise, les deux pièces magnifiques où la Régente et sa fille vécurent. Le Royal Palace, la partie du château où se trouvent ces appartements, fut aussi commandité par Jacques V, le papa, qui, décidément, aimait rénover et construire ses palais avec beaucoup de goût…

Voici le site du château pour organiser votre visite. Tant que vous y êtes, passez toute la journée à Stirling, qui est une ville très facile à explorer.

stirling chateau castle

Le prieuré d’Inchmahome

J’adore cet endroit : au beau milieu du lac de Menteith, près d’Aberfoyle, un petit îlot abrite un prieuré. Caché là depuis le XIIIème siècle, il peut encore se visiter. Marie a été cachée dans ce prieuré lorsqu’elle avait quatre ans et que le roi d’Angleterre Henri VIII voulait mettre la main sur elle pour l’élever en Angleterre et la faire épouser son fils (en suivant sa logique, cela permettrait à l’Angleterre de mettre la main une fois pour toute sur la couronne écossaise). Si vous souhaitez visiter les ruines du prieuré d’Inchmahome et marcher dans les pas de la petite Marie, il vous faudra retourner le grand panneau de bois qui se trouve sur la jetée. Ainsi, le bateau amarré à l’autre bout saura que des visiteurs sont à l’approche et viendra vous chercher.

Le château de Dumbarton

Un roche volcanique vertigineuse, les côtes de la rivière Clyde, l’Atlantique tout près : forcément, il fallait un château à Dumbarton. C’est ici que Marie passa ses derniers instants en Ecosse en 1548, avant de fuir vers la France.

J’ai visité ce château cette année, un peu rapidement, mais j’ai été émerveillée par les vues que l’on a depuis le sommet des falaises. Attention, il y a pas mal de grimpette !

dumbarton

Marie Stuart, Reine d’Ecosse

Le palais de Holyrood

Construit par son grand-père et son père, Marie Stuart passe une grande partie de sa vie de reine d’Ecosse à Holyrood Palace, à Edimbourg. C’est sans doute le lieu où l’on approche de plus près la vie personnelle de Marie : on peut y voir nombre de ses objets personnels, ainsi que sa chambre. C’est ici-même qu’a été assassiné son secrétaire David Rizzio. On en a fait un attrape-touristes puisque du sang d’animal a été versé là où il a été poignardé et laissé gisant des décénnies après sa mort, mais malgré les fausses taches, c’est très touchant.

Je vous ai pas mal parlé de Holyrood dans cet article il y a quelques semaines, si vous souhaitez en savoir plus sur ce haut lieu historique à Edimbourg.

Le château d’Edimbourg

Forcément, forcément. Je ne vais pas m’étendre car j’ai déjà beaucoup parlé du château d’Edimbourg dans cet article mais ce lieu est vital à quiconque est fan de Marie Stuart : il ne faut pas louper le Palais Royal, où elle donna naissance à Jacques VI en 1566. Elle a tenu à donner naissance à son enfant au château d’Edimbourg plutôt qu’à Holyrood car c’est un symbole politique bien plus fort et qu’elle y était plus en sécurité.

On peut encore visiter la petite pièce où elle a accouché…

 

Le début de la fin pour Marie Stuart

Lochleven Castle

Symbole d’une époque difficile pour Marie, Lochleven Castle est à voir si vous êtes dans les parages. Près de la commune de Kinross, entre le Perthshire et le Fife, ce château est situé sur l’un des îlots du Loch Leven. On y accède par bateau et on peut ensuite errer dans les ruines pour un petit bout de la journée. Il n’y a pas grand chose à y faire, mais l’ambiance est assez spéciale. C’est ici que Marie a été emprisonnée en 1567, après tout le marasme lié à la mort de Darnley et à son remariage avec Bothwell. On l’y force à abdiquer en faveur de son fils, encore bébé. L’histoire raconte que Marie aurait eu une fausse couche dans ce château également. Pour rajouter du drame au drame, en 1568, elle s’échappe de sa prison et fuit ensuite vers l’Angleterre… Où un destin non moins funeste l’attend, puisque sa cousine Elisabeth 1ère l’emprisonnera et la condamnera à mort.

Les lieux qui me restent à voir pour mieux comprendre la vie de Marie Stuart en Ecosse

Craigmillar Castle

C’est un peu la honte : je ne suis jamais allée à Craigmillar Castle, et pourtant, c’est juste au sud d’Edimbourg. Après la naissance de son fils Jacques VI, Marie s’y est retirée en 1566 : on y est bien, on y est en sécurité, et surtout, on est à Edimbourg sans vraiment y être. Les lords protecteurs de Marie y ont signé un pacte morbide, promettant d’assassiner Lord Darnley, l’époux de la reine. A en croire l’histoire officielle, Marie n’était pas au courant de tout ça. Allons bon.

L’histoire de Marie s’est en fait beaucoup jouée dans le sud de l’Ecosse et il y a de nombreux lieux que je souhaite voir :  Whithorn, un lieu de pélerinage cher aux Stuarts où Marie s’est rendue, Hermitage Castle, où se déroula une part de l’intrigue liée à Bothwell, ou encore Dundrennan Abbey, où Marie passa sa dernière nuit en Ecosse avant de passer la frontière anglaise…

Alors ? Vous commencez par où ?

 

 

Sarah

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Roadtrip vintage : traverser l’Ecosse en Acadiane

Au mois de septembre, mon oncle Jean-Marc m’a embarquée dans une aventure...
Read More

1 Comment

  • L’histoire de Marie Stuart est vraiment fascinante!

    Ayant déjà visité le palais de Holyrood et le château d’Édimbourg à plusieurs reprises (Même si j’aime beaucoup les châteaux de la Loire et Versailles, je crois que je suis encore plus réceptive aux châteaux médiévaux), je pense que ma prochaine étape sur les traces de Marie Stuart sera Linlithgow Palace. Ce château m’intrigue. Pour le moment, je n’ai fait que l’apercevoir de la fenêtre d’un train mais dès que je reviens en Écosse, je pars à sa conquête.

    Très bel article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *