Visiter l’Ecosse romantique de la Reine Victoria

Reine Victoria

La Reine Victoria a fait beaucoup pour construire l’image d’une Ecosse romantique. Depuis son premier voyage, en 1842, seulement 5 ans après avoir accédé au trône, Victoria a vécu une véritable histoire d’amour avec l’Ecosse : elle adore les romans de Sir Walter Scott, les paysages des Highlands… Dans son sillage, elle lance une véritable “mode”, suivie par l’élite britannique du 19ème siècle, de l’Ecosse romantique. Tant de tableaux, poèmes, romans en sont la preuve. Aujourd’hui, de nombreux lieux peuvent être visités pour revivre cette histoire d’amour entre Victoria et l’Ecosse romantique. On y va ?

Illustration de couverture :
Balmoral, Autumn par Joseph Denovan Adam, visible au Musée Kelvingrove de Glasgow
The Young Queen Victoria, par Franz Xaver Winterhalter, Osborne House

Certains éléments de cet article sont issus d’un partenariat avec VisitCairngorms. Comme vous pouvez l’imaginer, je reste bien sûr libre d’écrire comme je l’entends ! Merci à eux, et surtout à Suzy, de m’avoir ouvert tant de portes. Le but de ce partenariat était d’explorer l’itinéraire des SnowRoads, au long duquel on peut découvrir pas mal de lieux en lien avec la Reine Victoria. 

La Reine Victoria et son Ecosse romantique

L’arrivée de la Reine à Edimbourg

Si vous lisez l’anglais, je vous conseille de lire cet extrait des journaux de Victoria, à propos de sa première arrivée à Edimbourg. Voici ce qu’elle dit : “La vue d’Edimbourg (…) est enchanteresse. Comme Albert le dit, c’est même féerique, une vision que l’on s’attend à avoir uniquement dans un rêve, ou en regardant un tableau“. C’était le 1er septembre 1842, lors du premier voyage en Ecosse du couple royal.

Pour le Prince Albert, Edimbourg va être un véritable coup de foudre, et il se passionnera pour Arthur’s Seat, allant jusqu’à organiser le sauvetage de certains pans du parc, ensevelis sous la boue et les ordures. Le couple, pendant leurs visites, séjourne au palais de Holyrood.

Lors de ce voyage initiatique, le couple royal va aussi séjourner au palais de Scone, qui a été complètement refait pour l’occasion et qui n’a pas changé depuis. Ils sont aussi passés par le château de Taysmouth. Ces visites royales étaient un honneur infini pour les propriétaires, mais représentaient aussi des coûts énormes.

Edimbourg vu de Calton Hill

L’aventure du Balmoral

Le couple voyage à nouveau en Ecosse en 1844 puis 1847. Le Prince Albert se décide alors à louer un château pour son épouse, et il choisit le Balmoral, sans même l’avoir vu, un petit château au bord de la rivière Dee, à l’est du parc des Cairngorms. Le couple arrive en 1848, trouve le château trop petit mais coquet. La Reine est conquise par la nature environnante. Dans les années suivantes, le couple organise le rachat de tout le domaine (et d’autres domaines avoisinants, parce que bon, quand même) et font complètement reconstruire le château. Sacré projet ! L’aventure “Balmoral” est privée, c’est un achat personnel de la famille royale, qui n’a rien à voir avec la résidence officielle du palais de Holyrood, par exemple.

Durant les années 1850, le château est complètement aménagé à la sauce “écossaise” : on opte pour une architecture dite du “renouveau du baronial écossais”, les intérieurs sont truffés de tartans et de trophées de chasse. On assiste là à la naissance d’un cliché.

balmoral castle scotland balmoral castle scotland

Les liens entre Braemar et la famille royale

Une fois installé, le couple royal va passer de plus en plus de temps au Balmoral, qui se trouve tout près du village de Braemar. Ils se promènent, chassent, développent leurs jardins. Après le décès du Prince Albert, Victoria vit plusieurs mois de l’année dans son château écossais. Elle est souvent accompagnée de John Brown, son serviteur, qui lui est très attaché.

Queen's Drive walk a Braemar

Si vous visitez le village de Braemar, vous pouvez faire une jolie petite balade sur les hauteurs du village, jusqu’aux ruines du cottage des Thompsons, des proches de John Brown. La légende raconte que la Reine Victoria leur rendait visite et leur apportait du tabac.

De l’autre côté du village, le domaine de Mar Lodge appartenait au beau-fils de la Reine, le mari de sa fille Louise. Aujourd’hui, ce domaine est géré par le National Trust of Scotland et on peut donc y accéder librement. Il y a également une jolie balade à faire, le long de la Dee.

Domaine de Mar Lodge Ecosse Cairngorms

L’appropriation de la culture des Highlands par les élites britanniques

C’est également sous le règne de Victoria que l’on assiste à une véritable appropriation de la culture des Highlands par le sud de l’Ecosse et l’Angleterre, une vraie “tartanisation”. Celle-ci avait commencé avec la popularité des écrits de Walter Scott au début du 19ème siècle, qui peignent une Ecosse sauvage et mystérieuse, pleine de héros du passé, de valeurs claniques éternelles et de cerfs. Dorothy Wordsworth en avait rajouté une couche en publiant ses carnets de voyage en Ecosse, en 1822. Bref : l’Ecosse est à la mode.

Ancienne gare de Braemar
L’ancienne gare routière de Braemar… Il existait une connexion par la route entre Ballater, ou le train s’arrêtait, et Braemar.

C’est aussi dans cette première moitié du 19ème siècle que les clans se choisissent des tartans particuliers pour s’identifier. On pense parfois que le concept “un clan, un tartan” est bien plus ancien, mais ce n’est pas le cas. Le tartan, c’est une pièce tissée, faite de laines colorées et portée en plaid, en kilt ou en écharpe. Avant la bataille de Culloden de 1746, il était commun de porter du tartan, bien sûr. Mais il n’y a pas d’identification par clan comme on le conçoit aujourd’hui. Ce matériau sera d’ailleurs interdit après la bataille, comme beaucoup d’autres symboles de la culture des Highlands.

C’est ce qui explique qu’à la fin du 18ème siècle, le tartan est un objet du passé, complètement oublié. C’est seulement au 19ème siècle qu’il revient au goût du jour, plus le plus grand plaisir des tisserands. Les couleurs sont alors plus variées, et on peut établir des catalogues entiers de motifs qu’adoptèrent les clans écossais.

Les lieux de l’Ecosse romantique de Victoria à découvrir

Aujourd’hui, on peut encore toucher du doigt cette Ecosse romantique, tant chérie par la Reine Victoria.

Visiter le Balmoral, et les autres…

Le château du Balmoral ouvre au public quand la reine actuelle, Elisabeth II, n’est pas présente. Cependant, on ne peut visiter qu’une infime partie de l’intérieur du château. Le parc du Balmoral, heureusement, suffira à votre bonheur : les jardins sont magnifiques ! Budget : £12 par adulte, £6 par enfant. Renseignez-vous avant pour ne pas tomber sur la Reine !

Je vous parle de ma visite dans cet article racontant un roadtrip dans le Nord-Est de l’Ecosse.

Si vous passez pas loin, n’hésitez pas à vous arrêter à Scone Palace, un lieu très important pour l’histoire écossaise. Il se trouve juste à l’extérieur de Perth. Il faudrait d’ailleurs que j’y consacre un article entier ! Vous pourrez visiter l’intérieur du château et voir la salle de réception où Victoria a dîné, en 1842, et les appartements où elle a passé la nuit. C’est passionnant !

scone palace perth ecosse

Vous êtes là sur le site de l’ancienne abbaye de Scone, lieu de couronnement de tant de rois et reines écossais, sur la Pierre de la Destinée. L’original est à voir au château d’Edimbourg, mais une copie est visible dans le parc de Scone Palace. L’accès au parc du château, aux toilettes et au café est gratuit. Pour visiter l’intérieur, comptez £14 par adulte et £9 par enfant.

Le chemin de fer du Deeside

Si vous aimez les trains, vous allez adorer cette expérience ! Dans les années 1850, une voie ferrée fut développée entre Aberdeen et Ballater, pour permettre à la famille royale d’accéder à leur château de Balmoral. On aime d’ailleurs raconter que la Reine Victoria, n’aimant guerre la vitesse, demandait à ce que son train circule très lentement.

Aujourd’hui, la voie a été fermée, mais une petite section a été réaménagée et on peut y prendre le petit train à vapeur et parcourir le vrai “Royal Deeside Railway” . Je n’ai jamais eu la chance de le faire, mais je suis souvent passée à côté. Le départ se fait de Milton of Crathes. Le trajet aller-retour ne dure que 20 minutes, mais la gare est très mignonne et on y trouve un salon de thé, et tout ce qu’il faut pour se sentir au 19ème siècle. Compter £4 par adulte, £2 par enfant.

La distillerie royale

La distillerie Royal Lochnagar, qui se trouve sur les hauteurs du Balmoral, est fondée en 1845, juste un peu avant l’arrivée du couple royal. Comme elle devient “fournisseur officiel de whisky” des occupants du Balmoral, la distillerie appose le mot “Royal” à son nom et bénéficie d’un “royal warrant”. Cette sorte de sceau prouve que cette entreprise fournit la Couronne. Aujourd’hui, la distillerie est possédée par le groupe Diageo. La visite simple, avec dégustation, coûte £13.

Suivre les Highland Games à Braemar

Les Highland Games de Braemar sont sans doute les plus connus de toute l’Ecosse, puisque la Reine et sa famille y vont tous les ans. Cet événement social et sportif a lieu lors du premier week-end de septembre (il est annulé en 2020). Il se déroule au coeur du village de Braemar, dans une sorte d’amphithéâtre à ciel ouvert bâti exclusivement pour cet usage.

Pour avoir un siège, il faut quand même débourser entre 20 et £35 et s’y prendre bien à l’avance !

Queen’s View

Si vous circulez le long du Loch Tummel, en direction de Pitlochry par exemple, arrêtez-vous au point de vue “Queen’s View”, en particulier si c’est en fin de journée et que les petits commerces ont fermé (enfin, en journée, c’est agréable aussi de pouvoir faire un détour par les toilettes !). On ne sait pas vraiment si le lieu porte ce nom pour rendre hommage à Victoria ou pas, mais elle s’en est très bien accommodée. De là, on a une vue plongeante sur le loch Tummel, qui s’étend vers l’ouest.

Si ça ne vous donne pas envie de peindre un tableau romantique, je mange un balai !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Best of Scotland Highlands (@scotlandhighlands__) le

Dormir dans un hôtel de l’époque victorienne, au coeur de l’Ecosse romantique d’hier

En janvier 2018, j’ai eu la chance de passer quelques nuits à l’hôtel Craigellachie, qui se trouve au nord du parc des Cairngorms, un peu plus loin du Balmoral. Cet hôtel a ouvert dans les années 1890, quand on était encore en plein dans la mode de cette Ecosse romantique, visitée par les Britanniques de bonne famille. C’est fou de se dire que ce lieu est resté un hôtel, tout ce temps ! Les choses ont changé tout autour, mais les murs sont restés les mêmes. Et de là, on est tout près de la Spey, des distilleries, et de magnifiques randonnées. Je comprends bien pourquoi les Victoriens adoraient cet endroit…

hotel craigellachie

Enfin, VisitScotland a listé, dans cette page en anglais, d’autres lieux à l’ambiance victorienne, si il vous en fallait encore plus ! J’espère que cette balade dans les Highlands du 19ème siècle vous a plu. N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires !

 

7 Comments

  • Il a l’air sympa et chaleureux l’hôtel Craigellachie, accessoirisé apparemment avec du Johnstons of Elgin s’il vous plaît Madame ! As tu goûté le whisky Craigellachie ? C du bon !

    • Aaaaah on reconnaît bien là l’oeil des spécialistes ! Oui, j’ai goûté le whisky, et c’était fort bon. Le resto tout entier, dans les étages inférieurs, est vraiment chouette : The Copper Dog

  • Est-ce qu’à cause de toi je viens d’ajouter plein de trucs à ma “to-do list” ? Oui. Est-ce que je t’en veux ? Absolument pas ! Je suis fascinée par l’ère victorienne au Royaume-Uni, alors MERCI pour ce superbe article. ♥ xx

  • Olala, ça donne envie! J’aime bien le coin de Braemar mais je n’ai pas encore eu l’occasion de visiter le Balmoral (en même temps c’était une semaine avant les jeux de Braemar, donc la reine y était sûrement déjà). Et le Scone Palace est sur ma liste depuis un moment, aussi pour son magnifique parc!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *