Visiter l’Ecosse : mes 9 coups de coeur 2019

kilmartin glen

Cette année, j’ai eu la chance de visiter l’Ecosse en profondeur : de mars à octobre, je pérégrinais dans les quatre coins du pays, pour le plaisir, et aussi, pour mon travail et ma formation. Voici mes 9 coups de coeur ! Vous vous en doutez, j’aurais pu en faire 19 (voire 2019) mais je ne tiens pas à vous endormir tout de suite. Peut-être aurez-vous envie de les ajouter à vos découvertes écossaises de 2020 ?

La côte du Moray

C’était le premier voyage de l’année, et je dois dire qu’il m’a marquée ! J’ai découvert la côte du Moray, au Nord de l’Ecosse, entre Inverness et Aberdeen, fin janvier. Cette côte, peu visitée, est très belle et parsemée de villages adorables. Je vous recommande de parcourir le Moray Trail, un chemin de randonnée en bord de mer. Arrêtez-vous dans le village de Cullen, célèbre pour son Cullen Skink, une épaisse soupe de poisson absolument délicieuse, et dans le village de Burghead, où l’on fête Nouvel-An le 11 janvier.

findlochy moray

Pour en savoir plus, voici mon article complet sur la région !

Glen Affric et Eagle Brae

Glen Affric est une magnifique vallée, aujourd’hui réserve naturelle, où l’on peut encore trouver la forêt écossaise telle qu’elle était à l’origine. Pins calédoniens, sapins… Ici, tout semble immaculé. J’ai eu la chance de découvrir cette vallée pour la première fois sous une neige fraîche, ce qui a accentuée la magie du moment. Je vous recommande de marcher jusqu’aux cascades de Plodda Falls, impressionnante par leur hauteur ! Lors de ce voyage, nous avions dormi à Eagle Brae, un domaine réunissant quelques cabanons écolo d’un confort incroyable. Et en hiver, des tarifs intéressants sont appliqués !

neige écosse

Voici l’article complet. 

L’île d’Iona

Incroyable mais vrai, je n’ai visité l’ile de Mull pour la première fois qu’en avril dernier ! Si j’avais déjà passé pas mal de temps à Oban, le port connecté à cet île, je n’avais jamais eu le temps d’y poser les pieds. J’ai enfin pris le temps d’explorer Mull avec ma copine Audrey, venue exprès du Portugal, et c’était un superbe petit road-trip.

Lors de ce voyage, j’ai surtout adoré l’île d’Iona, qui se trouve tout à l’ouest de Mull. Cette petite île est accessible en ferry (la traversée est courte, à peine 10 minutes) mais uniquement aux piétons. Comme nous n’avions que quelques heures, nous n’avons pas pu explorer l’île entière mais nous avons passé un très beau moment dans l’abbaye d’Iona, le plus vieux centre religieux du pays. Saint Colomb, venu d’Irlande, s’établit sur Iona au 6ème siècle et commença à instaurer la chrétienté en Ecosse.

Cette abbaye est très touchante et cette visite m’a vraiment marquée !

iona

Voici l’article détaillant notre roadtrip.

L’abbaye de Dryburgh

Pendant qu’on y est, je pense également à l’abbaye de Dryburgh, qui se trouve dans les Borders, au sud de l’Ecosse. Moins visitée que ses cousines de Melrose ou de Jedburgh, deux abbayes également construites au 12ème siècle, Dryburgh est absolument charmante, cachée au bout d’un chemin, dans un beau parc.

Je ne serais peut-être pas allée jusqu’à l’abbaye de Dryburgh par moi-même, je ne sais pas. Mais je m’y suis rendue au moins quatre fois cette année, car j’ai eu une partie de mes examens de guide dans cet édifice…

dryburgh borders

La route du whisky et la tonnellerie du Speyside

En mai, avec mes parents, nous avons sillonné le parc des Cairngorms. Ce magnifique espace naturel, où seuls deux axes majeurs sont ouverts aux voitures, est absolument passionnant. Et l’un des grands thèmes de cette région est naturellement… Le whisky ! De nombreuses distilleries sont installées dans le parc, notamment au bord de la rivière Spey. Une véritable « route du whisky » permet de relier toutes ces distilleries.

La très bonne surprise de ce voyage, finalement, c’était la tonnellerie du Speyside (Speyside Cooperage) qui se trouve près du village de Craigellachie, où des centaines de tonneaux sont rénovés et revendus aux distilleries. J’ai toujours trouvé que les distilleries ne parlent pas assez du rôle du tonneau dans la confection du whisky, qui est pourtant capital : tant de saveurs et de couleurs dépendent du tonneau !

La visite est absolument hallucinante : après un court film, on voit les tonneliers travailler à un rythme fou. Chaque année, de nouveaux artisans sont formés puis sont embauchés dans la structure. En quelques minutes, ils doivent être capables d’analyser, démonter et réparer un tonneau. C’est assez inimaginable…

Inveraray

Sans doute l’un des villages écossais que j’ai le plus vu, cette année ! Non loin du parc du Loch Lomond, Inveraray est un village de pêcheurs construit de toutes pièces au 18ème siècle. On le reconnaît vite à ses maisons blanches aux fenêtres bordées de noir. Vous pouvez y visiter l’ancienne prison, mais surtout, le magnifique château, qui ne ressemble à aucun autre… Construit par le clan Campbell (et toujours habité par le chef de clan aujourd’hui), ce château semble un peu verdâtre car on l’a construit en schiste, ce qui est rare. Avec ses tourelles arrondies, il ne correspond pas au cliché du château hanté écossais. A l’intérieur, on découvre de beaux intérieurs, inspirés du style français, bien que tout, même les chaises, a été fait sur place. A ne pas louper : les magnifiques jardins ! Les fans de Downton Abbey reconnaîtront d’ailleurs le château écossais utilisés pour l’un des épisodes de Noël de cette série.

inveraray

Le loch Maree et le jardin botanique d’Inverewe

Sur la célèbre route North Coast 500, j’ai vraiment adoré la côte ouest, surtout entre Ullapool et Applecross. J’ai particulièrement adoré les rivages du loch Maree, l’un des plus grands lochs d’Ecosse, parsemé de petits îlots couverts de forêt ancienne.

Juste après (ou avant, selon votre direction), ne manquez pas le jardin botanique d’Inverewe, une petite merveille. Ce jardin, ouvert au 19ème siècle, est l’oeuvre d’une famille de propriétaires terriens, qui ont profité d’une orientation propice au développement de plantes venues de la planète entière. Ce jardin est aujourd’hui géré par le National Trust of Scotland, et c’est aussi un très bon endroit où s’arrêter pour le déjeuner…

Kilmartin et les vestiges archéologiques

Si vous laissez Inveraray derrière vous et que vous continuez vers l’ouest, vous longerez le loch Long avant de remonter la vallée de Kilmartin, en direction d’Oban. Il faut vraiment que j’y consacre un article entier, tellement c’est beau et intéressant. Autour du village de Kilmartin, de nombreux vestiges datant du Néolithique, de l’Âge de Bronze et de Fer, sont visitables gratuitement, tels que des cairns, des sites funéraires, des cercles de pierre… Lors d’une semaine de formation, j’ai eu la chance de les découvrir avec une archéologue. Ce qui m’a le plus impressionnée, ce sont les pierres creusées de trous, de la main de l’homme.

J’ai également beaucoup aimé visiter le site du fort de Dunadd, utilisé de l’âge de Bronze jusqu’au 16ème siècle. Il fut le siège du royaume celte de Dalriada, du 5ème au 9ème siècle, avant d’être incorporé au royaume des Pictes, sous le roi Kenneth McAlpin. Bon, je devrais garder tout cela pour mon article sur le sujet !

kilmartin glen kilmartin glen

Scone Palace

Même si je l’avais déjà visité dans le passé, le palais de Scone est vraiment devenu un « vieil ami » cette année car je l’ai visité régulièrement avec des groupes. A proximité de Perth, ce palais fut construit en lieu et place de l’ancien palais des abbé de l’abbaye de Scone, aujourd’hui complètement détruite. Cette abbaye est très importante dans l’histoire de l’Ecosse puisqu’on y couronnait les souverains écossais !

Aujourd’hui, on peut découvrir un manoir de l’aristocratie tel qu’il était en 1842, lors de la visite de la reine Victoria. La collection d’objets est impressionnante. On apprend également l’histoire de Dido, fille de l’un des membres de la famille de Mansfield et d’une femme africaine, peut-être esclave.

Scone palace

Et pour 2020 ? L’année va ressembler un peu à 2019 : beaucoup de voyages préparatifs au début de l’année, puis quelques séjours avec des groupes. Et, avec de l’espoir, un ou deux séjours pour se reposer et pleinement profiter. J’aimerais escalader au moins un Munro (ce sont ces massifs hauts de plus de 900 mètres à peu près, il y en a 282 en tout en Ecosse) et apprendre plus de choses sur la nature, car je sais que je vais également guider de courtes randonnées.

La semaine prochaine, je publie également un article vous proposant 20 moments à vivre en Eosse en 2020, j’ai bien rigolé en le préparant !

Et vous, qu’avez vous préféré en Ecosse en 2019 et qu’y ferez-vous en 2020 ?

Sarah

Journaliste de formation, je me suis installée en Ecosse à l'été 2015. Au programme : des rencontres, des belles histoires et des kilomètres de route. Pour rendre tout ça possible, je travaille le matin dans une jolie petite auberge de jeunesse et j'écris l'après-midi...
Sarah
Written By
More from Sarah

Le jour où j’ai vu mon premier match de football en Ecosse

Certains doivent s’en douter : en deux ans et demi, je ne...
Read More

6 Comments

  • J’ai tellement envie de retourner sur Mull, découvrir l’île d’Iona ! Et puis faire la NC500 également. ♥

    J’aimerais aussi retourner sur Eigg et y passer plus de temps. Surtout pour y faire du vélo !
    Bref. Encore pas mal de choses à découvrir et redécouvrir en Écosse. Et qui sait… ? Peut-être que 2020, ce sera l’année d’un déménagement ? ☺

    • Hello Clem ! Eigg me tente aussi beaucoup, j’hésite entre cette île, Muck et Canna pour aller passer une semaine au calme…
      Je croise les doigts pour que 2020 soit LA bonne année !

  • Cc, ma fille est étudiante à Glasgow, et nous avons séjourné ensemble du côté d’Inverness en juin dernier , et découvert notamment le Loch Ness,Urquhart castle, Fort George, Chanory Point, Clava cairns, Culloden, nous avons adoré !!! Nous avons prévu de revenir en février 2020 pour découvrir Edimbourg…Bizz d’Alsace (Sélestat),

  • Glen Affric a l’air tellement magique sous la neige. Mon chéri envisage que nous allions en Ecosse au printemps prochain. L’île d’Iona a l’air magique. Pour moi, l’Ecosse idéale se visiterai en roadtrip en van. Je ne sais pas encore combien de semaines seraient l’idéal. En Suisse, il n’y a malheureusement qu’une semaine de vacances scolaires, je doute qu’une semaine soit suffisante pour découvrir cette île splendide. J’aimerai y passer au moins deux ou trois semaines, pour prendre le temps de vivre la douceur Écossaise. Deux ou trois semaines ne paraissent pas de trop, pour découvrir (touristiquement) un pays entier.

  • Ça me donne envie de retourner en Ecosse. J’y suis allée pour la première fois l’année dernière et il me tarde de découvrir de nouveaux coins ^^.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *